Wikipedia

Résultats de recherche

Le missile sol-air SA-4 "Ganef".









  "" Все для защиты территории ""

Maquette Trumpeter au 1/35.  Référence : 09523.








Historique : 1er paragraphe page 54 du livre la puissance militaire soviétique aux éditions Sofradif 1981.
L'Encyclopédie des Armes, volume 1 aux éditions Atlas 1984.




Réalisation par le club de Modellbauteam Düsseldorf (Allemagne).
Les photos sont de l'exposition de Belvaux (Luxembourg) en 2017.






Historique : Les forces terrestres sont très vulnérables aux attaques aériennes, et les matériels contre avions constituent probablement l'élément clé de leur équipement. Artillerie et missiles sol-air se partagent cette tâche essentielle.
A l'issue de la seconde guerre mondiale, les Soviétiques ne possédaient pas d'organisme de défense aérienne. Ils n'avaient pas de système intégré d'alerte et de repérage radar; seule; le long du front occidental, fonctionnait une organisation de coordination de la chasse, assez rudimentaire.
Le développement rapide du Strategic Air Command (SAC) américain, doté d'armes atomiques puis thermonucléaire, suivi bientôt d'un système semblable chez les Britanniques, et plus tard la naissance de la force de frappe française, obligèrent le gouvernement à réagir. Jusqu'en 1957, il eût été possible à un avion de pénétrer dans le ciel soviétique, pratiquement n'importe où de la mer Blanche à la mer Noire, et d'aller bombarder loin à l'intérieur du territoire, dans la certitude de ne rencontrer qu'une opposition assez faible. Et ceci, malgré les techniques poussées découvertes par les Soviétiques dans les débris du Reich en 1945, car elles n'avaient guère exploitées.

Le SA-4, appelé "Ganef" par les américains, était un missile sol-air opérationnel à moyenne et grande altitude. Mis à l'étude vers la fin des années cinquante, il a fait sa première apparition publique sur la place Rouge de Moscou en 1964.
Ses seuls utilisateurs connus, à part l'U.R.S.S., sont l'Allemagne de l'Est , la Pologne et la Tchécoslovaquie. Plusieurs unités avaient été mises en batterie en Egypte, mais elles ont été renvoyées en U.R.S.S. avant l'éclatement de la guerre du Kippour, en 1973.
Le SA-4 équipait des brigades spéciales comptant trois bataillons chacune. Leur dotation comprenait trois batteries de "Ganef" et huit canons automoteurs ZSU-23-4 pour la défense antiaérienne rapprochée.

Photo soviétique de 1974 montrant deux unités de lancement de SA-4 "Ganef" en manœuvres. La légende de la photo affirmait qu'aucune autre nation ne possédait un tel "parapluie".
Source: Les fusées et missiles d'aujourd'hui par Bill Gunston aux éditions Elsevier Séquoia 1979. 

Un "Shika" de l'armée d’Allemagne de l'Est. Introduit dans l'armée soviétique en 1964, le ZSU-23-4 a été adopté par les armées du bloc communiste et par plusieurs nations arabes et asiatiques. Quelques-uns auraient combattu au Vietnam.
Source: L'Encyclopédie des blindés par Christopher F. Foss aux éditions Elsevier Séquoia 1978.


Chaque batterie recevait trois lanceurs tractés SA-4, un radar "Pat Hand" et un radar "Thin Skin".
Le "Ganef" était normalement déployé très à l'arrière de la zone de conflit, ce qui s'inscrit bien dans le concept soviétique de défense en profondeur : il s'agit, grâce à une utilisation conjointe de l'artillerie et des missiles, de couvrir tous les objectifs, quels que soient leur éloignement et leur altitude. On attribue au SA-4 une portée horizontale de 8 km au minimum et de 72 km au maximum. Il est efficace de 1 100 m à 24 000 m d'altitude.
Le transporteur-lanceur "Ganef" était un véhicule à chenilles dérivé du châssis du poseur de mine blindé GMZ qui a été par la suite adopté pour l'obusier automoteur M1973 de 152 mm. La platine hydraulique montée sur sa partie supérieure porte deux missiles, celui de gauche étant légèrement plus haut que celui de droite. Avant la mise en oeuvre, il est nécessaire de déverrouiller le dispositif d'arrimage des missiles et d'enlever les protections qui recouvrent leurs buses et éjecteurs.  

Présenté en 1964 sur la place Rouge, ce monstrueux SAM à statoréacteurs fut rapidement baptisé SA-4 "Ganef" par les observateurs de l'OTAN. On a longtemps cru que sa portée était limitée à 75 km, mais plus tard il a été estimé à 240 km.
Source: Les missiles par Robert Bernam et Bill Gunston aux éditions Bordas 1984.


Le missile proprement dit pèse environ 1 800 kg. Il est équipé d'une tête explosive à fusée de proximité. Sa longueur est de 9 m pour un diamètre de 80 cm et une envergure de 2,60 m. En phase de lancement, il est propulsé par quatre moteurs- fusées montés à l'extérieur du fuselage qui sont éjectés à l'allumage du statoréacteur. Sa vitesse maximale est de Mach 2,5.
L'intervention du "Ganef" se déroulait généralement de la façon suivante : un radar longue portée "Long Track" monté sur un tracteur lourd d'artillerie AT-T modifié, détecte la cible et transmet ses informations à la batterie de SA-4 (ou, le cas échéant, de SA-6 "Gainful", dont le système de guidage et de contrôle "Pat Hand" prend le relais. Quand l'appareil ennemi est à bonne portée et quand son altitude a été confirmée par le radar "Thin Skin", un "Ganef" est lancé et guidé jusqu'à l'objectif.
La phase finale est de type semi-actif. Une balise radar à ondes continues montée sur l'un des ailerons de queue du missile permettait de suivre sa trajectoire sur le radar "Pat Hand".    

Le 6 octobre 1974, premier anniversaire de la guerre du Yom Kippour, fut marqué par un défilé militaire en Egypte lors duquel fut révélé le SA-6 "Gainful", après le défilé, les nouveaux missiles SA-6 furent relevés en position de tir et passés en revue par le président Sadate : une fête pour les services de renseignements occidentaux !
Source: Les fusées et missiles d'aujourd'hui par Bill Gunston aux éditions Elsevier Séquoia 1979.
Le SA-4 "Ganef" était le SAM tactique qui possédait la plus longue portée; il était monté en paire sur des véhicules porteurs spécialement aménagés. Utilisé par l'Egypte, ce système d'armes a été livré à la RDA. Chaque Armée soviétique de campagne possédait neuf batteries de SA-4 "Ganef".
Source: La force aérienne soviétique par Bill Sweetman et Bill Gunston aux éditions Elsevier Séquoia 1978.


Après le lancement des deux engins, la platine est rechargée au moyen d'une grue. Les véhicules d'approvisionnement utilisés, des camions de 4 t Ural-375 (6 X 6) transportaient chacun un missile, si long qu'il dépassait largement le châssis. La cadence de tir du système semblait assez faible, car, selon les Américains, chaque batterie ne disposait que de quatre véhicule d'approvisionnement.

"" Caractéristiques du SA-4 "Ganef" ""
Dimensions : Longueur, 8,78 m; diamètre, 0,90 m; envergure, 2,60 m en queue et 3,30 m aux ailes.
Poids de lancement : Environ 1 800 kg.
Performances : Vitesse, Mach 2,5; portée, 72 km; altitude minimale d'intervention, 1 100 m; plafond, 2 400 m.

Le SA-4 "Ganef" transportés par paire sur leurs lanceurs autotractés. Ce missile décollait grâce à la poussée de quatre fusées mais le reste n vol était propulsé était propulsé par un statoréacteur.

Plan trois vues du SA-4 "Ganef".
Source des deux photos: La puissance militaire soviétique aux éditions de Luxe, diffusé par Sofradif.


"" Une superbe maquette au 1/35 ""
















Jean-Marie












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire