Messerschmitt Bf 109 Z "Zwilling"



Messerschmitt Bf 109 Z  "Zwilling"
                                                                                                                      Maquette Amodel au 1/72.  Réf: 7215.





               Historique:  Sans conteste, la variante la plus originale du Bf 109 fut le Zwilling (jumeaux). C'est en 1940 que, dans le but de tracter des planeurs lourds comme le Me 321 ou le Ju 322, la firme Heinkel eut l'idée de monter ensemble deux fuselages de He 111.
               L'accueil favorable réservé au He 111 Z avait amené Messerschmitt à tenter une expérience similaire avec le Bf 109. Un projet prévoyant la réunion par section centrale de voilure et un stabilo de deux appareils de ce type fut donc élaboré et soumis aux responsable du RLM. Tel quel, l'avion pouvait parfaitement bien être employé comme chasseur bombardier sans que son assemblage vienne perturber la production des autres variantes.
                En 1942, le RLM autorisa alors la construction et les essais d'un prototype. Les deux Bf 109 F qui donnèrent naissance au Zwilling furent réunis vers la fin de l'année. Les seules modifications que les fuselages avaient subies concernaient la structure de l'extrémité de l'aile et du stabilo. En outre, le train d'atterrissage avait dù être repositionné. Chacun des plans extérieurs fut doté d'un pylone pour une bombe de 250 kg; un râtelier pour un projectile de 500 kg fut monté sur la section central, en même temps que deux radiateurs à glycol, raccordés aux deux moteurs DB 601 E. 
Deux vues sur le moteur Daimler-Benz DB - 601 E
                Pendant que ce premier prototype prenait forme, Messerschmitt construisit un autre Zwilling avec deux fuselages de Bf 109 G. Cette fois, le propulseur choisi fut soit un DB 605 A, soit un Jumo 213 E. De son côté, l'armement avait été considérablement augmenté avec deux Mk 108 de 30 mm de moyeu, un Mk 103 du même calibre dans la section centrale de la voilure et un Mk 108 en gondole sous chaque plan extérieur. 
Le moteur Daimler-Benz DB - 605 A
     Le moteur Junkers Jumo 213 E
                Le nouvel avion disposait aussi de deux râteliers ETC 250 placés à côté des Mk 108 de voilure. Enfin, l'un des deux habitacles contenait un réservoir de carburant.
                Le premier prototype du Bf 109 Z fut achevévers le milieu de l'année 1943. Mais, alors qu'il commençait ses essais, un raid allié l'endommagea. Il fut immédiatement réparé,en vain, le RLM avait déjà abandonné le projet pour se reporter sur le nouvel avion à réaction Me 262 et les chasseurs bombardiers Focke Wulf Fw 190.
                Le Me 409 et le Me 609 constituèrent deux développements du concept du Zwilling. Le premier se fondait sur l'utilisation de deux cellules de Me 155 B qui remplacèrent les cellules de Me 209 initialement prévues, et devait mettre en oeuvre un armement de deux Mk 108 et de trois MG 151. Quant au Me 609, qui se composait de deux cellules de Me 309, il suscita très peu d'intérêt. Aucun de ces avions ne vit le jour, parce que l'Allemagne devait axer sa production sur des avions plus conventionnels. 
Caractéristiques estimées du Bf 109 Z-1
          Envergure: 13,27 m.
          Longueur: 9,04 m.
          Hauteur: 2,69 m.
          Surface alaire: 23,2 m2.
          Vitesse maximale: 743 km/h à 8 000 m.
          Vitesse de croisière: 570 km/h à 3 000 m.
          Plafond opérationnel: 11 700 m.
         Armement: 2 Mk 108 de 30 mm de moyeu d'hélice.
                          2 Mk 108 de 30 mm dans une gondole d'intrados.
                          1 Mk 108 de 30 mm dans la section centrale de voilure.
Dessin de Rikyu Watanabe parut dans l'ouvrage
Messerschmitt Bf 109 Z aux Editions Atlas
                La maquette:  Il aura fallu attendre jusqu'en 1998, pour que la marque Amodel nous sorte cette maquette du 109 Z au 1/72. C'est encore un pays d'Europe de l'Est qui est dans le coup, l'Ukraine, vous connaissez je pense, car avant ce pays faisait partie du formidable bloc URSS.
               Un grand ami belge, G.. B.., m'a rapporté cette maquette de son plat pays, lors de notre exposition de septembre 98. Oh ! que j'ai été émerveillé en voyant le couvercle de la boîte, mais quel désagrément en examinant celle-ci. 
               Tout de suite je peux vous dire que c'est de l'artisanat, (ou Short Run) un plastique blanc jaunatre, et beaucoup beaucoup de défauts, je vous dresserai une liste complète de ce qu'il faut changer, améliorer, faire, refaire et à supprimer.
               Je vais être franc avec vous, je voulais laisser tout cela dans sa boîte et la revendre, mais cette maquette n'existe pas, dans aucune autre marque, je me suis laissé tenter. (ou faire comme mes amis André Protin aujourd'hui décédé et A.... B...... qui eux l'ont fabriquée). Un dernier mot, car il faut le dire quand même, c'est un plastique qui se travaille bien, se colle bien, avec un nombre de 65 pièces + la verrière. La gravure est en creux, mais trop profonde.
                D'autres marques ont sorties cette maquette:
                Airmodel au 1/72 en vacuform.
                RS Model au 1/72 en résine.
                KL Production au 1/48 en résine conversion.
                La légendaire revue MPM magazine dans les n°39 et 40 de mai juin 1974, nous parle de cet avion en faisant une conversion, en voici d'ailleurs les articles.

Articles de la revue MPM de 1974
La boîte Amodel
Le schéma pour le camouflage
Changement à effectuer sur cette maquette
- Réduire l'épasseur des ailes par l'intérieur de celle-ci.
- Réduire l'épaisseur des deux gouvernails par l'intérieur.
- Amincir les pièces n°25 (2 fois), ce sont les entrées d'air du fuselage, mastiquage après la pose.
- Sur mon modèle, une entrée d'air, la droite était mal moulée, prévoir un mastiquage.
- Boucher les fentes des dérives extérieures des fuselages.
- Attention en collant la dérive, (pièce n°09) il faut qu'elle soit perpendiculaire à 90°, j'ai rencontré un problème en la collant, j'ai donc supprimé les tenons.
- Les pâles des hélices sont à l'envers, le remède, couper les pâles au ras de la casserole d'hélice et recoller celle-ci en les retournants.
- Percer les orifices des casseroles d'hélices.
- Mastiquer les emplacements des canons sur les fuselages, car sur le 109 Z il n'y en avait pas.
- Percer les points de levage sur les fuselages.
- Amincir les pipes d'échappements.
- Amincir les filtres (2fois pièces n°16).
- Faire un viseur Revi - C/12D.
- Refaire le tube de pitot en plastique étiré.
- Refaire un mât support antenne, (pièce n°27 en plastique étiré).
- Refaire un manche à balai en plastique étiré.
- Faire une antenne radiogoniomètre sur le fuselage gauche.
- Faire une plaque de blindage pour le pilote.
- Faire des compas d'amortisseur aux jambes de force du train principal en carte plastique.
- Les roues sont bien représentées, justefaire un petit affinage.
- Il faut rallonger en laiton les canons de 30 mm Mk 108 des gondoles, en se référent au dessin de Rikyu Watanabe sur le Me 109 Z paru aux Editions Atlas, ils sont beaucoup trop grands.
- Faire un canon de 30 mm Mk 108 en laiton et fixer le au centre du bord d'attaque.
- La verrière est initulisable, (voir dans la boîte à rabiot) pour une verrière de 109 F, ou vous vous procurez la boîte Set n°5 de la marque Falcon sur les verrières de la Luftwaffe au 1/72.
- Pour améliore votre avion, vous pouvez utiliser la planche en photodécoupe Eduard n°72194, surtout qu'on peut faire un Me 109 F4.
- Et pour finir un tube de mastic, vous en aurez besoin.
Planche Eduard n°72194
Viseur Revi - C/12D
Nota: Sur les photos du diorama maquette, le groupe et le porte bombe ont été fait en scratch
                Le montage:  Je ne reviendrai pas sur toutes les modifications à apporter sur cette maquette, je pense que la liste que j'ai établi vous servira, ou vous suffira.
                Nous commencerons par les deux fuselages, dans celui de gauche nous monterons le poste de pilotage. Tout l'intérieur sera en gris vert RLM 02 (humbrol 92), y le tableau de bord et le siège du pilote, faire des sangles, peinture beige (humbrol 93), manche à balai noir. (Si vous voulez vraiment améliorer l'intérieur de cette maquette, procurez-vous la planche en photodécoupe de chez Eduard n°72194).
                Les pipes d'échappement seront en couleur rouille (humbrol 113), y compris celles du fuselage droit. Les hélices, pâles RLM 70 Schwarzgrün (humbrol 91) et les casseroles en gris panzer (humbrol 67). Les roulettes de queue seront en RLM 02, les pneus en humbrol 67. Nous monterons ensuite les ailes ainsi que le stabilo, faire très attention au dièdre des ailes, et au parallélisme de tout l'ensemble. Les puits des trains principal seront en RLM 02.
                Les trains d'atterrissage qui seront aussi en RLM 02 ainsi que les flasques de roues, les roues dont le moyeux sera en RLM 02 et les pneus en humbrol67. Reste à coller les balancelles, les canons Mk 108 à gondoles, les bouts de ces canons seront en humbrol 53, et nous terminerons par les bombes, soit la SC 250 ou la FTC 500, qui seront en humbrol 67, mais nous ne sommes pas obligés de les mettre.
                La peinture:  Il est vrai, qu'il n'y a eu qu'un seul prototype de ce 109 Z, et que le camouflage en était simple. J'ai voulu suivre le plan de Amodel, et faire le camouflage trois tons. Le dessous sera donc Lichtblau RLM 76 (humbrol 65). Le dessus en Graugrün RLM 74 (humbrol 27) et en Dunkelgrün RLM 71 (humbrol 30). Les flancs des fuselages recevront des taches de humbrol 27 et 30.  
                Les décalcomanies:  Là, il y a beaucoup à dire, les croix de l'intrados sont beaucoup trop grandes, et celles de l'extrados sont mal imprimées. Il faut donc en rechercher d'autres, ou se procurer la planche Aéro-Master n°72047. La planche Amodel a beaucoup de stencils, on se demande où certains ont leur place, de mon côté, j'ai mis tous les principaux, j'y ai passé une bonne partie d'un dimanche. On termine par la traditionelle couche de vernis, soit mat ou satiné, et un grand grand plaisir pour positionner la verrière. Bref, beaucoup de travail sur cette maquette, mais je vous rassure tout de suite, la marque Amodel a beaucoup évoluée. La preuve si vous voulez un avion tel le Yak 25, et bien il faut passer par chez eux.....

                Epilogue:  Le Reichsluftffahrtministérium (RLM), avait donner son feu pour la construction de cet avion en 1942, moins d'un an après il devait volé, le sort de la guerre en décida autrement, un bombardement allié le priva de son premier vol. Malgré des réparations immédiate entreprise le RLM abandonna le projet, pour se reporter sur l'avion à réaction (le Me 262). Son concurent américain, le F 82F "Twin Mustang" qui apparut à la même époque eut plus de chance, vola, et oui ! à notre époque quelques exemplaires volent encore.
                                                                       Malafon.  
               Pour les amateurs de conversion, voici un croquis de mon grand ami André Protin qui est décédé, il était aussi aviateur. Et on terminera sur un autre dessin, toujours de lui, mais avec une note d'humour.


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire