L'Autogyre BMW Flügelrad I V2


L'Autogyre BMW "Flügelrad" I V2
                                                                                     Marque Planet Models au 1/72. Réf: 064.


Tous mes remerciements à Jean-Henri pour la traduction de la notice Planet Models.


               Historique:  Pendant la 2ième Guerre Mondiale, l'Allemagne a développé un grand nombre de systèmes d'armes; ils devaient assurer la victoire finale du III° Reich sur les alliés. Certaines de ces armes virent leur développement se poursuivre après l'issue du conflit et furent ainsi connues du public à l'instar des fusées V2, missiles V1, fusées et avions à réaction ect...
               Certains de ces projets furent cependant tenus secrets et seules quelques maigres informations les concernant furent dévoilées. Parmi ces derniers figure le développement d'aéroplane à voilure circulaire (rotary wing) qui débuta durant la guerre dans le plus grand secret.
               Participèrent notamment à ce projet les Docteurs Ingénieurs Richard Miethe et Aberwohl et l'ingénieur diplômé Rudolf Schriever, chef pilote du programme.
               Ces avions disques volaient selon le principe de l'autogyre animé par un réacteur; ils étaient conçus pour le décollage et l'atterrissage vertical (VTOL). Le principe consistait à dévier le flux du réacteur vers le bas au moyen de volets situés en sortie de tuyère, actionnant ainsi le rotor qui délivrait la poussée nécessaire au décollage. A l'issue de cette phase, les volets étaient ramenés en position horizontale et le réacteur assurait le déplacement horizontale de l'appareil.
               Ce procédé fut à nouveau testé après la guerre mais les résultats de ces essais ne furent pas révélés. Il est toutefois intéressant de noter que les Allemands furent, avec ce projet, les premiers à exploiter l'orientation contrôlée de la poussée d'un réacteur.
               Selon certains rapports concernant les trois prototypes qui furent testés, ces derniers ne différaient que par le diamètre du rotor et le nombre des membres d'équipage.
               Dans la phase préparatoire du programme, le diamètre des rotors devait être de 20 m minimum et certains de ces appareils avaient pour finalité les vols stratosphériques. La totalité du projet fut probablement réalisé dans le protectorat de Bohème-Moravie sur les bases aériennes de la capitale Prague, sur les aérodromes de Prague/Kbely et Leotany et en Hongrie, à Eger.
                Pressentant une proche défaite, tous les éléments concernant ce projet furent soigneusement dissimulés; seuls quelques documents techniques furent retrouvés dans des caches construites par les Allemands à la fin de la guerre en territoire tchécoslovaque.
               Caractéristiques techniques du Flügelrad I V2.
               Stade de développement:  Essai en vol.
               Domaine de l'application:  Autogyre.
               Diàmètre du rotor:  8 m.
               Diamètre fuselage central:  2,6 m.
               Hauteur:  2,8 m.
               Diamètre habitacle:   //////////
               Poids approximatif:  4,5 tonnes.
              Rotor:  16 pales orientables à contrôle hydropneumatique.
               Fuselage central:  Cabine biplace, groupe propulseur, réservoir, train d'atterrissage.
              Train d'atterrissage: Fixe à qatre jambes, sans frein. 
              Groupe propulseur:  Un réacteur BMW 003 de 800 kg de poussée.  
                            
                           La maquette:  Cette maquette est sortie en 2001, j'ai eu l'occasion de l'avoir en avant première, un ami me l'a ramenée de Prague cette même année. Elle se compose de 18 pièces en résine, 9 pièces en photodécoupe et 2 verrières en thermoformée.
               Cette maquette ne s'adresse pas aux débutants, il y a pas mal de choses à effectuer et à revoir pour arriver à la perfection. Sur le modèle que je possède, il y a quelques fissures sur le disque, pièce R1 qu'il faudra impérativement mastiquer, ensuite prendre une aiguille de couturière que l'on mettra sur un cutter et recreuser un peu les lignes en creux sur ce même disque. Les roues par contre sont très bien moulées. 
                             
                           Le montage:  Avant d'effectuer ce montage, il faudra déjà s'intéresser au dique pièce R1, surtout à son diamètre intérieur, oui ! celui-ci est trop large. La solution ? Refaire une bague en carte plastique de 1 mm d'épaisseur, 115 mm de longueur et 25 mm de largeur. Je ne blague pas, il faut effectuer cette petite chirurgie plastique sur la pièce R1, sinon les deux pièces C1 et C2 transparentes passeront à travers. 
Là ne s'arrêteront pas les transformations.
Percer 8 trous dans la pièce en photodécoupe n°4, diamètre du forêt 0,4 mm, les repères étant préparés.
Il faudra diminuer le diamètre de la pièce R3, sinon elle ne rentrera pas dans la pièce R2.
Il faudra aussi rélargir le diamètre intérieur des pièces n°2 et n°3 en photodécoupe.
Percer quatre trous dans la pièce C1 aux endroits ou on collera les jambes de d'atterrissage.
On aura quelques difficultés pour coller les pièces n°1.
On finira par faire des ceintures aux sièges du pilote et observateur. 
                            Montage et finition:  Il vaut mieux procéder par étapes surtout pour les maquettistes qui veulent vernir leur modèle.
1 étape: Mettre en peinture le disque R1 en vert clair,humbrol 120, il sera ensuite en vernis satiné.
2 étape: Le turboréacteur BMW-003 pièce R3 et la photodécoupe, les cônes en alu métalcote, les aubages fixes en alu, les rotors de turbine en noir, le tout sera en vernis mat.
3 étape: La pièce R2 sera en vert clair, l'entrée du réacteur couleur orange, humbrol 18, le tout en vernis satiné.
4  étape:  La sortie du turboréacteur pièce R9 et la photodécoupe, il sera en gun-métal métalcote, ensuite lustrer avec un bout de coton ou du sopalin. Ensuite nous collons la pièce R3 dans la pièce R2, et R9 sur R2. Le réacteur terminé il sera coller avec un peu de cyano sur la pièce C1. Les montants de la pièce C1 auront été mis auparavent en vert clair, les puits de train en gris fer, humbrol 92, le tout vernis en satiné.

                           
5 étape: Le poste de pilotage, il sera en gris noir,Aéro Master 9022 ou humbrol 67, le dessus des consoles en noir, un brossage à sec, ensuite quelques touches de peinture sur les instruments (rouge,vert jaune). Les sèges seront en gris fer, ceinture ocre, humbrol 83, les boucles en polished aluminium. Le manche à balai noir avec bouton d'armement en rouge, les palonniers en noir, le tout recevra du vernis mat et sera collé avec un peu de cyano sur C1.
                             
6 étape: La pièce C2 qui est la verrière du cockpit, nous collons avec un de cyano la pièce R8 sur C2, le tout sera en vert clair et vernis en satiné.
7 étape: Les jambes de trains d'atterrissage et les roues, les jambes de trains seront en gris fer, vernis en mat et les vérins en chrome silver, humbrol 191. Les roues, moyeux en gris fer, les pneus en gris blindé, humbrol 67, le tout vernis en vernis mat. Nous collerons les roues à la cyano sur les jambes de trains et coller sur C1 (attention à la géométrie).
                                
                Le final:  Nous pouvons maintenant monter notre autogyre en collant la 5 et 6 étape sur la pièce R1, soit avec du Micro Kristal Klear ou de la colle à bois. Vous pouvez agrémenter le tout en mettant deux swastikas et deux numéros sur la pièce R8 et pourquoi pas deux insignes d'escadrille sur l'entrée du turboréacteur (ce que j'ai fait).
               Le diorama:  Une base de 200mm sur 200 mm, le tarmac a reçu du gris pas trop foncé, les repères des dalles au feutre noir, la verdure, bien sûr en vert pré avec un brossage ton brun, humbrol 80 et 187.On termine avec quelque lignes blanches. Pour terminer le tout nous mettrons deux figurines de chez Preiser.
                Epilogue:  Vous avez bien regardé cette maquette, çà vous fait penser à quoi...? Bien sûr à une soucoupe volante, et pourtant c'est un autogyre, trois prototypes furent construits et testés en territoire Tchécoslovaque vers la fin de la guerre. Avant le Flügelrad I V2, il y a eu le Flügelrad I V1 (Autogyre qui sera aussi sur ce blog). Le Flügelrad II V3 devait être le dernier de la série, a t-il été fait, nul ne le sait avec tous ces événements de fin de guerre, les super puissances n'ont-elles pas récupéré beaucoup de choses, matériels, plans, micro films etc.. (Beaucoup ont été détruits par les Allemands), les histoires de soucoupes volantes ont fait couler beaucoup d'encre.
          Je vous donne mon point de vue sur ce sujet ? Moi j'y crois aux soucoupes volantes, et même dur comme fer, mon raisonnement est simple, pourquoi de la vie sur terre, pourquoi pas une ou d'autres formes de vie sur d'autres planètes. (Sûrement plus en avance sur notre civilisation, il y en aurait eu qui ont fait des visites chez nous).

                                                                          Malafon
  

































































1 commentaire:

  1. Salut Jean-Marie .Un bien beau montage et on reconnaît ta signature . Bravo !!!!! Bernard

    RépondreSupprimer