Le Messerschmitt Me-262 Triplace Nightfighter.







" Dieses Projekt diente Amerikanern für das F9F-Flugzeug "

Maquette Spécial Hobby au 1/72.  Référence : 72 006.








Historique : Tous mes remerciements à Jean - Henri pour la traduction de la notice Spécial Hobby.





Réalisation maquette et photos par votre serviteur.






Historique : Projet daté du 12 février 1945, ce triplace fut développé par l'ingénieur Richard Vogt à partir du Me-262. Il en reprenait quelques éléments comme la dérive.
Les réacteurs étaient installés le long du fuselage, noyés dans l'aile à forte flèche, ce qui devait diminuer la traînée de l'appareil. Signalons aussi un autre projet du 17 mars 1945 réalisé dans la continuité de celui-ci, faisant appel à la même base qui avait pour principale différence la voilure. Cette dernière était plus ressemblante à celle que l'on connait et les réacteurs étaient installés sous les ailes et écartés du fuselage.


Dessin et croquis sur le projet du Me-262 Triplace Nightfighter le 17 mars 1945.
Source: Luftwaffe Secret Projects 1939-1945 aux éditions Midland Publishing Limited 1994.
Richard Vogt, né le 19 décembre 1894, décédé en janvier 1979.
Source: Secret Aircraft Designs of the Reich aux éditions Schiffer Military 1998.


Cependant, à la différence du projet Messerschmitt Me-262 B-1 datant de la même époque ce projet comportait une nouvelle portion centrale d'aile remodelée  Afin d'accélérer le   processus de réalisation, une première étape consistait à monter les moteurs dans des nacelles suspendues sous les ailes selon le procédé habituel; en outre les essais du Me-262 HG II équipée d'une aile en flèche à 35° étant imminents, cela signifiait que des données de vol fiables pourraient bientôt être utilisés.
Cette première phase prévoyant une aile en flèche comportant une section centrale avec une corde accrue et les fuseaux moteurs suspendus préfiguraient la disposition, désormais classique, pour les avions civils et militaires subsoniques rapides.

Le Messerschmitt  Me-262B 1a.    Source :  La revue japonaise Koku Fan.

Intérieur du poste de pilotage d'un Messerschmitt Me-262.    
Source :  La revue japonaise Koku Fan.

Messerschmitt fort occupés n'avait pas prévu de produire les moteurs dans des souterrains jusqu'à la deuxième phase, c'est ainsi que logiquement, ils devaient tomber aux mains des Britanniques.
Le 29 avril, OBERAMMERGAU était occupée par une unités d'infanterie américaine et les semaines suivantes, des spécialistes anglais et américains avec, parmi eux, R.E. BISHOP de la société "De Havilland" et R.J. WOODS de la société "Bell" furent très occupés à évoluer le matériel trouvé sur place.
Le projet final de Messerschmitt n'était ni lourd ni trop ambitieux; avec l'utilisation de composants importants du Me 262, les coûts des matériels et de la production restaient dans les limites acceptables.
Les calculs et données de performances étaient convaincants et plaçaient l'avion indubitablement dans le groupe de tête des projets proposés.
En d'autres circonstances et bénéficiant d'une motorisation plus puissante, ce chasseur de nuit a servit de base pour la construction de l'avion américain Grumman F9F Cougar dont le vol inaugural eu lieu le 20 septembre 1951.
Celui-ci fut conçu de la même façon et avait la même charge alaire (360 kg/m²) que le projet de Messerschmitt.


Un Grumman F9F Cougar appartenant à l'US Navy.    
Source : La revue l'Encyclopédie de l'Aviation aux éditions Atlas années 1980. 

Le projet ayant été retenu du Messerschmitt Nightfighter daté du 12 février 1945.    Source: Luftwaffe Secret Projects 1939-1945 aux éditions Midland Publishing Limited 1994.

" Caractéristiques du Messerschmitt Me 262 Triplace "


Habitacle : Le cockpit pressurisé pour un équipage de trois hommes, le pilote, l'opérateur radar et le navigateur.
Motorisation :  2 Heinkel He S011 A, moteurs d'une poussée de 1300 kg ou 2 Heinkel He S011 B avec des moteurs d'une poussée de 1500 kg. Pour facilité le décollage il était possible d'utiliser 4 fusées de lancement Rheinmetall-Borsig avec une poussée de 1000 kg chacune.
Dimensions : Envergure: 11m20, angle des ailes arrières 46,5°, surface de portance: 28,7 m², longueur: 11m70, hauteur: 3m58. 
Poids : Poids à vide 5064 kg maximum. Le poids en vol 9100 kg avec 2 réservoirs auxiliaires de 600 l.
Charge alaire : 317 kg/m².
Rendements prévisibles de vol avec le He SO11 A : Vitesse maximum 965 km/h à 7000 m + 8000 m d'altiude. Distance de décollage environ 1000 m sans les fusées d'appoint. Equipement en armement et radio: 4 canons MK 108, calibre 30 mm dans le nez avec possibilité d'installer 2 MK 108 dans le fuselage. Emport d'armes: 2 bombes de 500 kg ou roquettes. Un radar FUG 218 R.    

Le réacteur Heinkel He S011 A.
Source: Jet Planes The Secret Projects aux éditions Monogram Publications 1998.  

Le canon MK 108 de 30 mm.    Source : La revue  Histoire et Maquettisme.

La maquette :  C'est la marque Spécial Hobby qui est à l'origine de cette maquette, 42 pièces moulée en creux dans un plastique gris clair, 14 pièces en photodécoupe et la verrière qui est thermoformée.

Bien que la qualité du moulage soit encore au rendez-vous, il semble que Spécial Hobby ait mélangé les deux projets que j'ai parlé dans l'historique.
L'un à une forte flèche avec les réacteurs près du fuselage, l'autre la voilure d'envergure plus grande avec les réacteurs sous les ailes, donc avec la maquette Spécial Hobby, nous avons donc un hybride puisque la maquette à une grande envergure mais les réacteurs sont noyés dans l'aile près du fuselage.






Le montage :  Nous retrouvons toujours le même défaut sur les maquettes Spécial Hobby. Si nous voulons refermer les deux demi-fuselage, il faudra diminuer la baignoire pièce n°6.
Voici la liste des modifications que j'ai apporté :
- Percer les orifices des canons MK 108 dans le nez de la maquette.
- Refaire des harnais pour le siège arrière (Planche Eduard n°72085).
- Il faudra pas mal mastiquer, surtout l'aile droite.
- De grandes difficultés pour le train principal et celui avant, une astuce relevé la baignoire pièce n°6 car celle-ci est trop profonde.
- Pour les roues, sur mon modèle, celles du train principal, les moyeux étaient mal moulés, ainsi que la roue du train avant.
- Percer les jambes du train principal, puis coller un bout de laiton pour pouvoir y coller les roues.
- Diminuer l'épaisseur des trappes du train avant, pièces 21A et 21B.
- Diminuer l'épaisseur des pièces n°12.
- Diminuer l'épaisseur des trappes du train principal, pièces 20LB - 20LC - 20RC - 20RB.
- Il faudra veiller au dièdre légèrement positif de la voilure lors du montage sur le fuselage.
- La verrière est limpide, il faudra faire très attention en la découpant, de mon côté je l'ai coupée en deux pour présenter l'intérieur du poste de pilotage. 


"" La maquette sur son diorama ""








La peinture :  Pour l'intérieur du poste de pilotage tout est en RLM 66, ainsi que le tableau de bord. Les sièges seront en RLM 02, les harnais en ocre mat, boucles en argent. Le manche à balai RLM 02 et noir.

J'ai amélioré avec des décalques le tableau de bord, les consoles, le poste de pilotage, celui du navigateur et celui de l'opérateur radar.
Le camouflage :  L'intrados sera en RLM 22, l'extrados RLM 76, ensuite avec un pinceau aux poils coupés courts, j'ai fait un camouflage RLM 75. Pour l'entrée des réacteurs ils seront alu, l'arrière métal chauffé.
Décoration :  La planche de décalques et superbe, les numéros ne manquent pas, à vous de choisir, voir la maquette.
On termine par le vernis satiné. 


Le diorama :  Il fallait une scène vivante pour ce chasseur de nuit allemand, j'ai donc fait en conséquence un diorama de 25cmX25cm. Une partie a servit de tarmac ou l'avion est en attente, une partie gazon avec un camion Opel Blitz de la marque Airfix en H0/00. Pour faire encore plus réel, il fallait quelques figurines, évidemment du Preiser, (c'est le net le plus ultra), les barrières, le tonneau et les géricans proviennent d'un set Hasegawa. 









Jean - Marie

Les camions lourds allemands 1939 - 1945.







"" Am Ursprung Zivilfahrzeugen ""

Maquette Zvezda au 1/35.  Référence : 3647 pour le Mercedes 4500A.
Maquette ICM (reboitage Revell) au 1/35.  Référence : 03098 pour le Henschel Type 33D.






Historique : Les deux premiers paragraphes page 2248, ensuite l'article de la page 2487, de l'Encyclopédie des Armes volume 11 aux éditions Atlas 1990.





Réalisation des deux maquettes : M. Jean-Henri Filliol du club maquettiste de Labry (54) France.
Les photos sont de l'exposition d'Amnéville (57) France en 2019.







Historique : C'est la mécanisation des transport à grande échelle qui permit aux forces blindées de se lancer dans des opérations hautement stratégiques pendant la Seconde Guerre mondiale. Sans d'immenses parcs à camions, il aurait été impossible de formuler le concept de guerre éclair.
Jamais auparavant on n'avait vu une guerre aussi mobile. Dès le début des hostilités, comme le montre l'invasion éclair de la Pologne par les Allemands, ce mode de combat reposait sur la mobilité pour porter l'attaque en profondeur. On attachait une grande importance à la vitesse et à l'efficacité d'une poussée blindée soutenue par une colonne de ravitaillement mobile. Malheureusement pour les Allemands, la plupart de leurs colonnes de ravitaillement étaient encore hippomobiles, et il leur manquait un nombre peu négligeable de véhicules de transport à moteur. Pour remédier à la situation, la plupart des camions civils furent réquisitionnés en même temps que les quelques camions de l'armée de terre polonaise qui avaient survécu à la débâcle.

La plupart des camions lourds allemands n'étaient à l'origine que des véhicules civils ou des modèles Type S issus du programme Schell. Ils s'agissait en grande majorité de 4 x 2 de 4,500 t à 6 t, comme le MAN ML4500, qui était aussi construit par OÄF en Autriche. Le Mercedes-Benz L4500A était un exemple typique de camion allemand utilisé par la Wehrmacht. Son moteur était un diesel Daimler-Benz ON67/4 à 6 cylindres.
Ce véhicules tenait le premier rang dans le parc automibile de l'armée de terre allemande. Un des différents modèles était équipé d'un canon antiaérien mobile, le Flak 41 de 37 mm sur châssis Mercedes.  


Le Büssing-Nag 4500A avec grue 3 tonnes Bilstein.    Source: La revue Tank et Military véhicles n°20 de novembre-décembre 2014...    Collection personnelle de M. Bruce Crompton...   Tous mes remerciements à la revue pour l'utilisation de la photo.


On essaya de produire un porte-char pour les PzKpfw I, et à cet effet on utilisa la version 4 x 4 du camion Büssing-NAG de 6,500 t, mais on ne fit pas beaucoup de progrès dans cette direction. Le transport de chars s'opéra sur des 6 x 4 Faun L900D567, d'une charge utile de 8,800 t. L'industrie allemande ne fut jamais capable de fournir assez de porte-chars et, en définitive, ce fut le semi-chenillé à remorque qui assura ce rôle.
Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par les Allemands en 1938, un grand nombre d'industries utiles furent réquisitionnées par les envahisseurs pour le compte des forces armées allemandes. Les usines de Kolin produisaient d'excellents camions 6 x 6, les Tatra de 6,500 t, qui présentaient des caractéristiques peu ordinaires comme : train tubulaire, suspension avant et arrière indépendantes et moteur à 12 cylindres de 210 ch, et à refroidissement par air. 


Ce camion de 4 x 4 de 6 1/2-ton, le Büssing-NAG 454, transporte un char de commandement PzKpfw I peint aux couleurs de l'Afrikakorps. Ce véhicule fut construit en petit nombre. Le camion qui peut prétendre au titre de porte-char fut le Faun 6 x 4.
Source: La revue l'Encyclopédie des Armes volume 11 aux éditions Atlas 1990 (photo Aerospace Publishing).


Skoda fournit aussi des camions lourds aux Allemands, les 6 x 4 Skoda 6 ST6, qui étaient en général utilisés avec des remorques à quatre roues. On doit en outre à Skoda une des curiosités de la Seconde Guerre mondiale : le 4 x 4 Skoda 175, un tracteur d'artillerie spécialement conçu pour servir dans les conditions difficiles du front de l'Est. On le reconnaissait facilement à ses énormes roues en acier (1 500 x 300 mm à l'avant et 1 500 x 400 mm à l'arrière). Certains de ces véhicules servirent en Europe du Nord-Ouest.
Les tracteurs Hanomag servaient à tirer une ou deux remorques en charge et avaient été spécialement construits à cet effet. L'armée de terre allemande et la Luftwaffe utilisaient le Model SS100.


"" Caractéristiques du Faun L900D567 ""
Moteur : Diesel Deutz F6M517 de 6 cylindres.
 Dimensions : Longueur, 10,40 m; largeur, 2,50 m; hauteur, 2,60 m.
Poids : 9,200 t.
  
La fin de la guerre est proche, des soldats de la Heer ont pris place sur ce Blitz d'une unité de la Luftwaffe pour se rendre aux troupes britanniques. La photo a été prise le 3 mai 1945 (Photo : IWM). Tous mes remerciements à la revue pour l'utilisation de la photo.
Source: La revue Véhicules Militaires n°2 d'avril-mai 2005.
Le camion de commandement de Rommel "Mammuth", un véhicule de commandement britannique, emprunté au général Wawell lors de la bataille de Mechili (Collection SIRPA/ECPA).
Source: Les grandes destinées n°2 aux éditions Socomer 1994.



"" La maquette du Mercedes 4500A ""



















"" La maquette du Henschel Type 33D ""













Jean - Marie