Wikipedia

Résultats de recherche

Le char M3 "Lee" Mk1 ou "Grant".






"" La vitesse à faire les plans, entraîna de nombreux problèmes "

Conversion sur une maquette au 1/32.







Historique : 1er paragraphe du livre les tanks sur les chars moyens aux Etats-Unis aux éditions Princesse 1979.
La revue MPM Maquettes Plastique Magazine n°53 de septembre 1975, article de R. Guillot.





Réalisation de la conversion du M3 "Lee" lanceur de pont et photos par mon ami belge Jean Z-----y.





Historique : Entre les deux guerres mondiales, aucune grande nation ne fit moins de progrès dans l'élaboration des blindés que les Etats-Unis. L'Allemagne, l'Union soviétique, et même la France, construisirent toutes de puissants blindés dans les années 30, alors que la Grande-Bretagne, riche en idée, l'était moins en pratique.
Les Etats-Unis s'étaient engagés tardivement dans la Première Guerre mondiale, et l'Armistice de novembre 1918 mit fin à l'expansion de leur prometteur Tank Corps. Ils furent donc engagés trop peu de temps pour qu'aucun officier supérieur d'importance s'intéressât de près aux combats de blindés, et presque personne, sinon les membres du Tank Corps, ne protesta lors de sa dissolution en 1919.
En 1920, le National Defense Act plaça les blindés sous la responsabilité de l'infanterie, qui ne leur accorda aucune priorité à une époque où les crédits destinés à l'armée étaient fortement réduits dans le budget américain. Il fallut attendre l'invasion de la France et des Flandres par l'Allemagne en mai 1940 pour que renaisse l'impulsion qui allait conduire à la production de chars à grande échelle, et notamment l'inoubliable M3 Medium Tank, également appelé Grant, ou Lee, qui passa du stade des recherches à celui de la production en deux ans, et joua un grand rôle en renversant le rapport de force en faveur des Alliés dans les combats d'Afrique du Nord. 

La campagne de Tunisie, de novembre 1942 à mai 1943, elle se révéla beaucoup plus dure que prévu, en raison du relief, du climat et de la résistance acharnée des forces germano-italiennes de Rommel, de von Arnim et du général italieu Messe, renforcés d'effectifs considérables venus d'Europe, et qui allaient s'y engloutir.
Elle offrit l'occasion aux troupes américaines de s'aguerrir et de tester la qualité de leur matériel. On voit ici des soldats allemands examinant un char "General Grant" détruit, d'une qualité encore inférieure à celle des blindés allemands de l'époque.  (Photo Jean Vigne, document Die Wehrmacht).
Source: La Seconde Guerre mondiale aux éditions Larousse, tome 4, année 1983.



Face à l'activité des divisions blindées allemandes dans les débuts de Seconde Guerre mondiale, l'Etat-Major américain décida, à la suite d'une conférence tenue le 28 août 1940, la réorganisation de son armée blindée.
Un corps de blindés, deux divisions et un bataillon de tanks, annexe, furent placés sous le contrôle direct de l'Atmée et également sous celui des divisions blindées existantes, qui furent ainsi renforcées pour être employées sur les théâtres d'opération Européens.
L'U.S. Army pensait doter ces nouvelles forces ainsi constituées, du char léger M2A4 armé d'un canon de 37 mm, qui était alors en production courante, ainsi que du char moyen M2A1 équipé d'une nouvelle tourelle, mais avec le même armement. Cependant, ces deux modèles de chars ne pouvaient être opposés aux blindés allemands, dotés d'un armement plus lourd, tel le PzKpfW III, modèle E armé d'un canon de 50 mm ou le PzKpfW IV avec un canon court de 75 mm.
Il apparut ainsi qu'il fallait aux forces blindées américaines un nouveau type de char moyen, pour pouvoir s'opposer avec efficacité aux divisions blindées ennemies.
La Chrysler Corporation, qui avait reçu le contrat de production pour les chars moyens M2A1, fut sollicitée pour l'étude et la production des nouveaux modèles envisagés. Après les études des préliminaires conduits selon les desiderata de "Ordnance Department", deux prototypes de char moyen d'un type nouveau commencèrent à être construits en janvier 1941. 


Hérissé de mitrailleuses, le Medium Tank M2A1 de 1940 illustrait le rôle de "support de l'infanterie" dévolu aux chars de la Première Guerre mondiale.
Source: Le livre les tanks aux éditions Princesse 1979.

Ce Panzer III flambant neuf appartient au II. Abteilung du Panzer Regiment 8 de la 15. Panzerdivision, ainsi que permet de le dire le chiffre 5 peint à l'avant de la tourelle. Le canon, qui n'a pas encore servi, n'est pas le nouveau 5 cm (qui n'arrive qu'en mai 1942), mais le 3,7 cm long qui n'offre pas une supériorité prépondérante sur le 2 livre anglais. Pourtant, plus fiable que tous les chars britanniques et mieux blindé que les Cruiser tanks, le Panzer III forme l'ossature des deux Panzerdivisionen qui se partagent 139 exemplaires de cet engin (Document BA).
Source: La revue Militaria Magazine n°6 Hors-Série d'août 1992.

La version E du Panzer IV, qui avait reçu une coupole révisée.
Source: Der Panzer-Kampfwagen IV aux éditions Motor buch Verlag 1975.



Les prototypes avaient nécessité environ 6 000 dessins et étaient constitués par environ 26 000 pièces principales, ils furent terminés le 11 avril de la même année. Ils différaient entièrement de formes avec les modèles standard existants; ils étaient équipés de trois tourelles, l'une sur le côté droit de la coque, portant un canon antichar de 75 mm, une tourelle pivotante sur la partie centrale gauche de la superstructure avec un canon de 37 mm et une troisième sur le haut de celle-ci, avec une mitrailleuses Browning de 7,62 mm. De plus, les prototypes pouvaient transporter quatre armes additionnelles de ce calibre.


Prototype du Medium Tank M3 lors des essais. Ses liens avec le M2 sont évidents.
Source: Le livre les tanks aux éditions Princesse 1979.


Les essais pratiques effectués, les prototypes furent désignés "char moyen M3" et mettant toute leur confiance dans ces nouveaux modèles aussi fortement armés, les hommes et les officiers de l'armée blindée les surnommèrent "Forteresse mobile", après l'exemple donné par le célèbre bombardier B-17 'Forteresse volante".
Le char moyen M3 fut également appelé "Général Lee", en souvenir du chef de l'armée confédérée durant la guerre de sécession. En août 1941, une première production en série, de 2 200 M3 fut lancée dans l'Arsenal Chrysler de Détroit, pour atteindre un total de 4 924 "Lee Mk1", en août 1942.
En octobre 1941, le Lee Mk1 fut livré pour la première fois au 69e régiment de la première division blindée; au 67e régiment de la deuxième division blindée et au 70e bataillon annexe de tanks.
Durant la seconde bataille d'El Alamein, en octobre 1942, la 8e armée britannique utilisait 250 Mk1 baptisés "Grant". Sur le théâtre du Pacifique, le 193e bataillon de tanks de la 8e armée américaine utilisait pour la première fois et à peu près à la même époque, ces chars moyens, lors des opérations de contre-offensive engagées contre les japonais dans les îles Salomon.
En décembre 1942, une division américaine équipée avec le Lee Mk1 participa à un gigantesque combats de chars, à Tebourba, en Tunisie. Le 2e bataillon du 13e régiment blindé, faisant partie du groupe de blindés de combat "B" de la première division blindée et placé sous le commandement du Général de brigade P. A. Robinett, entreprit un combat qui dura deux semaines, contre la 10e division blindée allemande, supportée par le 501e détachement de chars lourds "Tiger" et perdit 54 de 60 chars Lee Mk1 engagés.
Après avoir cependant infligé de sérieux dommages aux chars allemands de la 10e division, et avoir entravé l'avance de l'ennemi, le Lee Mk1 modifia le courant des opérations successives en faveur des américains, et prépara le terrain pour leur victoire dans la bataille de Tunisie.
Le M3 Lee Mk1 fut construit dans les six versions différentes suivantes :
M3 (Lee Mk1) --- M3 A-1 (Lee Mk-II) --- M3 A-2 (Lee Mk-III) --- M3 A-3 (Lee Mk-IV) --- M3 A-4 (Lee Mk-V) et M3 A-5 (Lee Mk-VI).
Le total de la production atteignit 6 248 exemplaires qui constituèrent la force principale des armées blindées jusqu'à ce qu'il soit remplacé par le char moyen M4 "Sherman".  


Nettoyage du canon de 75 mm d'un "Grant". Bien que maladroitement monté sur une tourelle latérale, ce canon fut très utile aux forces alliés en Afrique du Nord.
Source: Le livre les blindés aux éditions Fernand Nathan 1976.
Entré en service à l'automne de 1942, lors de la bataille d'El-Alamein, le "Sherman" fut le char américain le plus célèbre de toute la guerre et il fut utilisé par toutes les armées alliées. D'un poids de 30 t, disposant d'un blindage de 100 à 76 mm, il était armé d'un canon de 75 et de deux mitrailleuses. L'équipage était composé de 5 hommes.
Source: La Seconde Guerre mondiale de A à Z aux éditions Larousse 1983.



"" Caractéristiques du M3 Lee Mk1 ""
Dimensions : Longueur hors-tout, 5,640 m; largeur totale, 2,720 m; hauteur totale, 3,120 m; poids en charge, 28 250 kg; poids à vide, 27 216 kg.
Armement : Un canon antichar de 75 mm, M-2 (calibre 31), un canon antichar de 37 mm; M-5 (calibre 53,5 mm, cinq mitrailleuses Browning, M1919A4.
Moteur : Contionental R-975-C1, en étoile, à refroidissement par air (diesel).
Puissance maximum : 350 ch à 2 4000 tr/mn; vitesse maximum, 41,6 km/h; rampe maximum, 60%; rayon d'action, 192 km.
Puissance de feu : 75 mm, 46 coups; 37 mm, 178 coups; mitrailleuses 7,62, 9 200 coups.
Équipage : 6 hommes. 

Profil couleur de Mister Kit parut dans le livre maquettisme et modélisme aux éditions Atlas 1979.


"" La conversion sur une maquette au 1/32 ""
Je cite les quelques mots de J--n sur la réalisation du M3 "Lee" lanceur de pont : C'est une réalisation sur un châssis de M3 "Lee" au 1/32, toute la partie supérieur, ainsi que les treuils sont en scratch.
Le petit historique : Le M3 "Lee" lanceur de pont, matériel créé pour palier au manque de porteur de pont, ce système a été testé pendant la campagne d'Italie, mais finalement abandonné suite à son manque de stabilité et parce que le véhicule était immobilisé pendant son utilisation... 



 
 
 
 
 






J--n / Jean-Marie












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire