Le Fairchild C-82 "Packet" et C-119 "Flying "Boxcar".






"" Notre Nord 2501 avait une ressemblance "

Maquette Testors-Italeri au 1/72.   Référence n° 678U.


Historique : L'Encyclopédie de l'Aviation n°83 aux éditions Atlas 1983.



Sur le sujet voir aussi : L'Album du Fanatique de l'Aviation n°29 et 50.
Avions de Guerre n°46 et 80.
L'Univers des Avions de 1945 à nos jours.
Les Avions n°5 / L'ère des engins à réaction.



Réalisation de Patrick Branly qui est de l'association des Maquettistes et figurines de Champagne.
Ces maquettes font le bonheur de certaines revues.

Les photos sont de l'exposition d'Amnéville (57) France.





Historique : C'est en vue de répondre à une spécification émise en 1941 par l'US Army Air Force que Fairchild se lança dans la réalisation du Fairchild F-78. En 1942, après la fabrication d'une maquette, un contrat fut signé entre les deux parties prévoyant la construction d'un unique prototype, auquel fut attribué la dénomination de XC-82.


Volant pour la première fois le 10 septembre 1944, cet appareil se présentait comme un monoplan à aile haute de construction entièrement métallique qui disposait d'un habitacle capable d'accueillir un équipage de cinq membres. Quant à la cabine, pourvue de grandes portes de chargement qui, en cas de besoin, pouvaient être démontées, elle était en mesure de recevoir une importante charge de fret ou soixante-dix huit personnes, ou bien quarante-deux parachutistes équipés, ou encore trente-quatre blessés couchés.
L'avion possédait un train d'atterrissage tricycle d'une grande robustesse, la propulsions étant assurée par deux moteurs Pratt & Whitney R-2800-34 Double Wasp de dix-huit cylindres en étoile de 2 100 ch (1 566 kW), installés dans des nacelles de voilure. Quant à la dérive double, elle était supportée par deux poutres qui conféraient à l'appareil une silhouette tout à fait caractéristique. 


Le Fairchild C-119 Flying "Boxcar" du musée des Armées à Bruxelles.
Collection personnelle de M. Alain BERTINI.

Le Fairchild C-82 ne brillait pas par son élégance, mais il pouvait transporter des chargements important grâce à ses portes arrière en coquille. On voit ici le prototype XC-82 n° de série 43-13202. (Photo Army Air Force).
Source: L'Univers des Avions de 1945 à nos jours de John Batchelor aux éditions Gründ 2007. 

C'est dans un Fairchild C-82, avion mis au service de la fraternisation entre aviateurs internationaux, que la grande aventure a commencé.
Source: La revue Aviation Magazine n°64 du 15 décembre 1952.

De la famille des Wasp produit par la Pratt & Whitney, la série R-2800 fut une des meilleures dans la catégorie des 2 000 CV. Le Double Wasp (en étoile double et doté de dix-huit cylindres) équipa quelques-uns des avions de combat américains les plus prestigieux.
Source: Les Avions n°4 la seconde guerre mondiale aux éditions Bordas 1981.


Satisfaite des résultats des essais, l'US Army Air Force passa une commande de cent C-82A "Packet", dont les premiers exemplaires lui furent livrés en 1945, un autre contrat portant sur cent unités étant conclu un peu plus tard. Puis, une seconde chîne de montage fut ouverte dans les usines de North American Aviation, à Dallas (Texas), où devaient être assemblés près de huit cent C-82N.
La fin des hostilités avec le Japon entraîna la résiliation de nombreux marchés, le C-82N n'étant en fin de compte réalisé qu'en trois exemplaires; quant à la firme Fairchild, elle produisit deux cent vingt C-82A, don les livraisons s'achevèrent en 1948. Même s'il apparut trop tardivement pour prendre part aux opérations de la Seconde Guerre mondiale, le Packet fut utilisé de manière intensive par le Tactical Air Command et le Military Air Transport Service de l'US Air Force jusqu'à son retrait du service, en 1954.


"" Les Fairchild C-82 de la TWA ""

Source : La revue Aviation Magazine n°791 de décembre 1980.

L'aviation militaire américaine s'est détachée de ses Fairchild C-82 "Packet" dans les années 1955-1957, dès qu'ils purent être remplacés par des C-119.
Le C-82 trouva acquéreur auprès de compagnies civiles américaines et étrangères en dépit de son dangereux comportement en vol à pleine charge sur un seul moteur, ce qui avait motivé son remplacement dans l'USAF.
Le changement de mains des C-82 n'apporta aucune amélioration au problème et la carrière civile de l'avion fut, dès le départ, compromise par la CAA, interdisant aux possesseurs étrangers d'avions de ce type de les faire atterrir aux Etats-Unis et limitent à l'agriculture son utilisation en territoire américain.
D'après les essais d'utilisation commerciale poursuivis dans divers pays de l'Amérique latine, le C-82 n'était sûr qu'avec une charge trop faible pour assurer sa rentabilité.
La firme Steward-Davis Inc. de Long Beach (Californie) spécialisé
 dans la révision et la réparation de moteurs, étudia l'installation de réacteurs d'appoint de faible puissance sur le C-82.
Après plusieurs projets, il fut décidé de fixer ces réacteurs au-dessus du fuselage, dans l'axe de l'avion.
La Stewward-Davis acheta un "Packet" et le convoya à Torrance où l'ACME Aircraft Compagny l'équipa d'un "Jet Pak 3200", ensemble constitué de deux réacteurs J-1600 "Turbasist" réunis côte à côte dans un même carénage et en fit ainsi le premier "Jet-Packet". Il commença ses essais en vol le 17 février 1957.
D'autres formules furent essayées dont l'adaptation d'un seul Westinghouse J34-WE-6 de 1 542 kgp, toujours placé au-dessus du fuselage. La TWA utilisera quelques exemplaires de C-82 "Jet-Packet" ainsi équipés. Ils serviront pendant une quinzaine d'années et ne seront retirés du service qu'à partir du mois de juillet 1972, ayant totalisé quelque 5 700 heures de vol au cours de 644 missions.  
  
Les Fairchild C-82 de la TWA ont été utilisés, d'une part, au transport du personnel de maintenance et, d'autre part, au transport de pièces de rechange pouvant atteindre le volume d'un réacteur JT-9D, par exemple. Et ceci au travers de tout le réseau aérien mondial hors des USA. La "cannibalisation" d'un avion de l'importance d'un quadri-réacteur civil, jugé inutilisable, devenait possible par l'intermédiaire d'un "Jet-Packet".


Au cours de l'année 1947, Fairchild décida de mettre au point une version améliorée du C-82, dont le prototype vola sous la dénomination de XC-82B. Dérivé du C-82 prélevé sur les chaînes d'assemblage, cet appareil, qui se caractérisait par la mise en oeuvre de deux Pratt & Whitney R-4360-4 Wasp Major de vingt-huit cylindres en étoile de 2 650 ch (1 976 kW) et par son poste de pilotage situé au niveau du nez, reçut la désignation de C-119B "Flying Boxcar".
Disposant, de leur côté, d'un fuselage renforcé et allongé de 0,36 m, de même que de R-4360-20, les avions de série étaient en mesure d'emporter soixante-deux parachutistes équipés.
Déployé en Corée et au Viêt-nam par l'US Air Force, le C-119 donna, dans toutes les missions dans lesquelles il fut engagé, d'excellents résultats. Il vola également au sein des forces aériennes de nombreux pays liés aux Etats-Unis par des conventions miliaires : Belgique, Brésil, Ethiopie, France (qui l'employa en Indochine, notamment lors de la bataille de Diên Biên Phu), Inde, Italie, Chine nationaliste, Sud Viêt-nam. En outre, de nombreux C-82 et C-119 furent acquis par des compagnies privées.

Possédant une charge utile trois fois plus élevée que celle du Douglas C-47 "Dakota", le Fairchild C-119 Flying Boxcar avait reçu, au sein de l'armée de l'Air, le surnom de "Packet".          Source: La revue l'Encyclopédie de l'Aviation n°61 aux éditions Atlas 1983. 


Le C-119 du musée des Armées à Bruxelles aux couleurs  de l'armée de l'Air Belge.
Source: Collection personnelle de M. Alain BERTINI.



Enfin, en 1961, la firme Steward-Davis Inc., installées à Long Beach, mit au point un système de propulsion d'appoint constitué d'un turboréacteur Westinghouse J34-WE-36 de 1 542 kgp montés sur la section centrale de voilure. Au moins vingt-six C-119 de l'Indian Air Force furent pourvus d'un dispositif identique formé d'un turboréacteur Orpheus réalisé sous licence par HAL. 


Fairchild C-119G "Flying Boxcar" "Jet Packet" de l'Indian Air Force.   Pilot Press Ltd.
Source:La revue l'Encyclopédie de l'Aviation n°83 aux éditions Atlas 1983.


"" Toutes les versions du C-82 et C-119 ""
EC-82A : Désignation attribuée à 1 C-82A disposant d'un train d'atterrissage modifié.
XC-119A  (puis C-119A) : Désignation attribuée au XC-82B modifié en vue d'être conforme aux standards de production.
EC-119A : Désignation attribuée à l'appareil précédent modifié en vue de servir de banc d'essai à des systèmes de contre-mesures électroniques.
C-119C : Version de série mettent en oeuvre un empennage modifié et réalisé à 303 exemplaires (dont 41 par la Kaiser Manufacturing Compagny).


Le prototype C-119A issu directement d'une cellule de C-82 "Packet". On le voit ici, muni à titre expérimental, de radômes en bouts d'aile.

Un C-119C de fin de série. On remarque l'adjonction d'arêtes dorsales et la suppression des extrémités de plan horizontal
Source des deux photos: La revue l'Album du Fanatique de l'Aviation n°50 de décembre 1975.


YC-119F : Désignation attribuée à 1 appareils expérimental équipé de 2 Wright R-3350 Duplex Cyclone de 18 cylindres en étoile de 3 500 ch (2 610 kW).
C-119F : Version de série produite par Fairchild (141 exemplaires) et Kaiser (71 exemplaires) avec un empennage modifié.
C-119G : Version de série produite par Fairchild (392 exemplaires) et Kaiser (88 exemplaires) avec diverses modifications, notamment en matière d'hélices et d'équipements.
AC-119G : Appareil de transport armé de 4 minigun de 7,62 mm et doté d'un blindage (26 exemplaires transformés à partie de C-119G.


Fairchild C-119F, modifié aux normes C-119G, l'appareil appartenait au Skv.335 de Gardermoen (Norvège).
Source: La revue Aviation Magazine International n°773 de mars 1980.


YC-119H Skyvan : 1 appareil transformé à partir de 1 C-119C avec une envergure plus importante, un empennage modifié, des réservoirs sous voilure et 2 moteurs R-3350.


Photo en vol du Fairchild "Packet" C-119H à voilure et empennage agrandis et à capacité accrue. Le carburant est entièrement transporté dans les réservoirs extérieurs analogues à ceux du B-47.
Source: La revue Aviation Magazine n°53 de juillet 1952.


C-119J : Désignation attribuée à 62 C-119F et G dotés d'une porte de chargement arrière susceptible d'être ouverte en vol.
YC-119K : Désignation attribuée à 1 C-119G doté de 2 moteurs R-3350 en étoile de 3 700 ch (2 759 kW) et de 2 turboréacteurs General Electric J85-GE-17 de 1 293 installés sous la voilure.
C-119K : Désignation attribuée à 5 C-119G convertis aux standards YC-119K et équipés de freins antidérapants.
AC-119K : Désignation attribuée à 26 C-119G convertis aux standards AC-119K, mais dotés de 2 canons de 20 mm, d'une avionique modifiée et de 2 turboréacteurs J85-GE-17 sous la voilure. 


Un Fairchild AC-119K.         Source: La revue Koku Fan des années 1980. 

Écorché d'un Fairchild AC-119G Shadow et d'un Fairchild AC-119K Stinger.
Source: La revue Avions de Guerre n°80 aux éditions Atlas 1988.



C-119L : Désignation attribuée à 22 C-119G dotés de nouvelles hélices.
R4Q-1 : Version du C-119F destiné à l'US Marine Corps (58 exemplaires construits).


Fairchild R4Q-1 construit pour l'US Marine Corps.
Source: Wings of our Navy  par Maj. C.B. Colby aux éditions Murray 1952.



XC-120 "Packplane" : Désignation attribuée à l'appareil transformé à partir de 1 C-119B en vue de répondre à une spécification de l'USAF concernant la mise au point d'un appareil de transport au fuselage démontable; cet avion mettait en oeuvre un fuselage supérieur nouveau, le compartiment de fret étant attaché à ce dernier; le XC-120 pouvait voler avec ou sans ce compartiment; aucune commande de série ne suivit cependant les essais de cette machine volante pour le moins originale.

 


Le Fairchild XC-120 "Packplane" version à soute détachable du "Packet", au sol un tracteur tirant le fuselage et en vol sans fuselage, toutes mes excuses pour les photos.
Source: La revue Science et Vie numéro hors série spécial aviation 1951.


"" Caractéristiques du C-119G ""
Type : Appareil de transport de fret et de troupes (Etats-Unis).
Moteurs : 2 Wright R-3350-85 Duplex Cyclones de 18 cylindres en étoile de 3 500 ch (2 610 kW).
Performances : Vitesse de croisière, 322 km/h; distance franchissable avec capacité de carburant normale, 3 670 km.
Poids : A vide, 18 136 kg; maximal au décollage, 33 745 kg.
Dimensions : Envergure, 33,30 m; longueur, 26,37 m; hauteur, 8 m; surface alaire, 134,43 m².

Un C-119 quelque part dans le désert américain.         Collection personnelle.


"" La maquette Testors/Italeri au 1/72 ""


 
 
 
 
 
 
 



Jean-Marie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire