Le North American - Rockwell OV-10D Bronco.





"" Un avion particulièrement réussi ""

Maquette Kitty Hawk au 1/32.    Référence : n°32003.






Historique : La revue MPM Maquettes Plastique Magazine n°107 de juillet-août 1980.


Sur le sujet voir aussi : Le Fanatique de l'Aviation n°122 et 123.
L'Encyclopédie des Armes n°106.
La revue Air Fan n°12 et 16.
Avions de Guerre n°52.


Réalisation de mon ami belge J..n   Z.....y.




Historique : Les divers conflits locaux qui ont éclaté dans le Monde après la seconde guerre mondiale ont mis en évidence l'inaptitude des jets à régler les guerres "subversives".
L'avion à réaction, trop rapide et peu maniable, ne pouvait remplir le rôle de l'attaque au sol et durant la guerre de Corée, on remit vite en ligne les "F4U Corsair" et "AD4 Skyraider" près de la réforme.
La première guerre d'Indochine redonna une jeunesse aux F8F Bearcat, et Invader B-26, l'Algérie confirma les succès des T-6, T-28 et Invader (encore), au Viet-Nam enfin; le Skyraider "rempila" du côté de la Navy et de l'Air Force, mais très vite le besoin d'un appareil étudié se fit sentir.


Un Bronco sur le tarmac de la BA-128 Metz-Frescaty début des années 1980.     Collection personnelle. 

L'expérience américaine ai Viêt-nam souligna le besoin d'un avion spécifique pour combattre les guérillas et les maquisards. Déjà commandé par l'US Marine Corps pour des missions de reconnaissance, le Rockwell OV-10, à l'origine dépourvu de tout armement, subit des modifications en ce sens et commença des opérations conjointes avec les vieux Skyraider.
Source:L'Encyclopédie des Armes n°106 aux éditions Atlas 1986.

Le Grumman F8F-1 Bearcat, du groupe de chasse 2/21 Auvergne, regagnant sa base de Tan Son Nhut au terme d'une mission. Cet appareil était équipé de quatre mitrailleuses de 12,7 mm.

B-26 B du 1/25 Tunisie en Annam, en 1953. (Photo E.C.P.A.).
Source: Le Moniteur de l'Aéronautique n°38 de novembre 1980.

Un T-6 sous les couleurs française à Metz-Frescaty début 1980.         Collection personnelle.

Le North American T-28 "Fennec", transformé par Sud Aviation en biplace d'attaque au sol. Une centaine de ces appareils furent opérationnels en Algérie dans les derniers mois du conflit. (Photo ECP Armées).                                  Source: La revue Mach 1.


En juin 1963, le programme devant donner naissance au Bronco, prit forme d'abord sous le nom de LARA (Light Armed Reconnaissance Aircraft), puis sous le terme générique de COIN (Counter Insurgency : Anti-insurrection). A l'origine on songea à modifier des prototypes préexistants, tel le T-28, qui devint le YAT-28E en février 1963, le Skyraider version A-1E, , l'inusable Invader sous l'appellation B-26 K, le Mustang F-51 revu par Cavalier...
Une multitude de projets qui n'aboutirent jamais à une franche réussite. La compétition lancée au profit des 3 armes USAF, US Navy et USAAC, fin 1963 (cela justifiant l'appellation "tri service") définissait un avion : bimoteur, biplace, rustique, léger, rapide et peut coûteux.
Programme chargé s'il en fut, puisque plus de vingt concurrents présentèrent leurs avant-projets. Finalement deux constructeurs seulement finirent par émerger à la mi 1964.
Le projet General-Dynamic's Convair 48 Charger et le North American NA 300 (le futur Bronco). Les deux prototypes furent étudiés conjointement. L'Air Force préférait le NA 300 et la Navy (on serait tenté de dire : comme d'habitude), le projet Convair.
Le Convair 48 vola pour la première fois le 25 novembre 1964, le NA 300 plus tard, le 16 juillet 1965 les deux avions désignés pour le même tâche se ressemblaient étrangement : même formule bipoutre, disposition identique de l'équipage, groupe motopropulseur semblable. 
( https:www.youtube.com Convair 48).
Le choix s'avérait donc très difficile, aussi le sort intervint et le Charger de chez Convair fut détruit dans un accident après quelques mois d'essais. Seul concurrent présent, le NA 300 fut déclaré vainqueur et prit donc la désignation officielle de OV-10.
Sept prototypes furent construits et essayés pour donner enfin le Bronco de série qui fit son premier vol en août 1967. La mise au point ne fut pas très aisée et il fallut revoir l'envergure et la puissance des moteurs, mais les qualités de ce nouvel appareil étaient si évidentes que finalement 270 exemplaires furent commandés. 


Quelques secondes avant le lancement des moteurs pour une nouvelle mission d'entraînement sur la base aérienne de Patrick en Floride.
Source: La revue Le Fanatique de l'Aviation n°122 de janvier 1980.



Conçu pour la lutte anti guérilla, l'avion connut l'épreuve du feu au Viet-nam, à partir de juillet 1968; il fut utilisé en coopération avec les troupes au sol, dans diverses tâches : escorte d'hélicoptères, straffing, marquage d'objectifs, liaisons, reconnaissances... Les résultats furent excellents. L'appareil était encore en service dans les années 80 aux Etats-Unis et dans quelques autres Armées du Monde.

"" Les versions du Bronco ""
OV-10A : Construit à près de 300 exemplaires, utilisé par l'U.S.A.F., les Marines et l'US Navy (18) la production en fut définitivement interrompue en avril 1969. Les Bronco américains seront utilisés jusqu'en 1982 et sans doute remplacés par un nouveau Coin.
OV-10B : Utilisé à 6 exemplaires comme remorqueur de cibles, par l'Allemagne Fédérale.
OV-10B (Z) : Le modèle OV-10B manquait un peu de puissance pour le remorquage, aussi cette nouvelle version fut-elle équipée d'un réacteur J 85 GE-4 (1 338 kgp) soutenu par 4 pylones montés sur la nacelle centrale. Cet appareil bizarre a été commandé à 12 exemplaires par l'Allemagne.
OV-10C : Version étudiée pour la Thaïlande commandée à 32 exemplaires (Pour ceux qui ont des planches de décalques Esci, c'est la n°96 pour réaliser cet avion).
OV-10D (ou plutôt YOV-10D) : Cet appareil conçu pour répondre au programme NOGS (Night Observation Gunship System) a été développé à partir de deux cellules de OV-10A munies d'un système infrarouge dans le nez et d'un canon de 20 mm double dans une tourelle, sous le ventre. Après des essais approfondis il ne semble pas que ce Bronco spécial ait débouché sur une nouvelle série. 
OV-10E : 16 exemplaires livrés au Venezuela.
OV-10F : 16 exemplaires destinés à l'Indonésie.
Un concurrent sérieux existe toutefois en Argentine : le IA 58 Puccara, conçu pour remplir le même rôle dans des régions où la lutte anti guérilla est pratiquement quotidienne.

Ce Pucara virant sur l'aile transporte sous son fuselage six bombes de 125 kg. Bénéficiant d'une charge offensive de 1 620 kg. Il est armé de deux canons Hispano de 20 mm et de quatre mitrailleuses FN-Browning de 7,62 mm.
Source: La revue l'Encyclopédie des Armes n°106 aux éditions Atlas 1986.

Le Bronco de la BA-128 Metz-Frescaty.             Collection personnelle.


"" Caractéristiques du Bronco ""
Envergure : 12,190 m.
Longueur : 12,670 m.
Hauteur : 4,620 m.
Poids total : 6 500 kg.
Vitesse maximum : 630 km/h.
Moteur : 2 X Air Search T 76-G-416/417 (715 ch).
Armement : 4 x M-60 c mitrailleuses de 7,62 mm, 4 attaches sous le moignon d'aile pouvant supporter 272 kg chacune (bombes, containers, lance-roquettes, bidons de napalm), 2 missiles Sidewinder AIM 9D sous les ailes.
Rayon d'action maximum : 2 300 km.

Retrait du service : L'OV-10 a été retiré du service en 1984 pour être remplacé par L'OA-10 Thunderbolt II.

Un Bronco sur la BA-128 Metz-Frescaty début des années 1980.   Collection personnelle.  

Les missions de contrôle aérien avancé étaient des plus dangereuses pour les pilotes de Bronco, exposés aux tirs de l'adversaire. Cet appareil offrait un excellent champ de vision à son équipage.
Source: Les avions du Monde aux éditionsAerospace Publishing Limited 1995.


"" La maquette Kitty Hawk au 1/32 ""

Quelques mots de J..n concernant cette maquette.
Cette maquette n'est pas des plus facile à monter, mais elle possède quand même des points positifs.
-- Quatre versions sont possibles.
-- Très bon point, la verrière en 6 pièces s'assemble parfaitement ce qui est rare.
-- La gravure est fine.
-- Bien qu'il s'agit d'un bipoutre, l'assemblage est assez facile et ne nécessite pas un masticage conséquent.
-- Le cockpit est assez complet, peut-être amélioré mais peut rester sans ajout.
-- Autre bon point, le lest du nez est fourni dans la boite, sous forme d'un petit lingot qui s'adapte parfaitement (un plus que pourrait suivre d'autres fabricants de maquettes).
De mon côté j'ai amélioré le cockpit, tube de Pitot refait en micro-tube métal, sinon c'est un montage direct de la boite.

Maintenant passons aux côtés moins bons, car hélas il y en a quelques uns.
-- La notice de montage pas toujours très claire, le repère des pièces sur les grappes, plutôt aléatoire.
-- Le train d'atterrissage fragile, un train en métal aurait été le bienvenu.
-- La planche de décalques très belle mais incomplète et surtout très fragile (il manque le walkway sur la partie supérieure, et doit être peinte.
-- Les charges extérieures manque un peu de diversité.
-- Voilà mes remarques, les quelques points négatifs de la maquette ne sont pas insurmontables, c'est un beau kit original et qui sort de l'ordinaire. Ce kit est à la portée de tous, bref un modèle intéressant à faire, ceux qui aiment, ce genre d'avions ne doivent pas hésiter. 
Dernier point, si le prix pouvait diminuer un peu se serait vraiment bien.

"" Les photos de la maquette ""    


 
 
 
 
 
 




J..n / Jean-Marie



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire