Le Focke-Wulf Ta 183 "Hückebein"






"" Dieses Projekt diente Grundlage für ein russisches Flugzeug ""

Maquette AMTech au 1/48.   Référence : 484601.





Historique : La revue Histoire et Maquettisme n°30 de janvier-février 1994.
Article de Paul Malmassari, à qui je présente tous mes remerciements.



Sur le sujet voir aussi : Jets Planes of the Third Reich. The Secret Projects.
Secret Aircraft Designs of the Third Reich.
Luftwaffe Secret Projects Fighters 1939-1945.
Geheimprojekte der Luftwaffe. Jagdflugzeuge 1939-1945.



Réalisation par le club Les Caméléons (France).
Les photos sont de l'exposition de Thionville (57) en 2016.






Historique : Cet appareil est l'un des résultat des études menées depuis 1942 par le Département Aérodynamique et Focke-Wulf, dirigé par Hans Multhopp, (qui fut également du projet Triebflügel), ( voir le blog pour ce projet) et répondait au programme de chasseurs dit "d'urgence".
Alors que le Messerschmitt Me 262 s'apprête à devenir le premier appareil à réaction opérationnel du monde, les limites des réacteurs existants (BMW 003 et Junkers 004) font déjà envisager la génération suivante. Celle-ci est illustrée par le Heinkel-Hirth 109-0 11 A, de 1 300 kg de poussée, qui est capable de fonctionner correctement jusqu'à 14 000 , au contraire des précédents, limités à 11 000 m. Or la menace des nouveaux appareils alliés, notamment de bombardement, demande au moins 13 000 m de plafond pour pouvoir contrer efficacement et disposer d'une réserve d'altitude.

Le concours est ouvert fin 1944. Outre le plafond indiqué, le cahier des charges impose un réacteur unique, un armement de quatre canons de 30 mm et une vitesse de 1 000 km/h à 7 000 m. En février, huit projets sont proposés par diverses firmes, dont deux par Focke-Wulf.
L'un de ces deux projets est retenu en mars suivant et reçoit le nom de Ta 183, du nom de son concepteur, le professeur Kurt Tank. Nous ignorons en revanche la date d'attribution du surnom "Hückebein", du nom de Hans Hückebein, le corbeau malicieux des comtes allemands de Hans Busch. 


L'ingénieur Hans Multhopp que l'on voit sur cette photo avec un modèle réduit du Focke-Wulf Ta 183, était un jeune aérodynamicien doué, membre de l'équipe de Kurt Tank, le concepteur du programme du Ta 183.

Fait ou fiction ? Il a été rapporté, mais pas vérifié, que les Russes ont capturés plusieurs Focke-Wulf Ta 183 à la fin de la guerre. Sur cette photo, on voit un Ta 183 sous les étoiles rouges, noter la position des ailes médianes en flèche.
Source des deux photos: Jets Planes of the Third Reich The Secret Projects par Manfred Griehl aux éditions Monogram Aviation Publications Copyright 1998.

Messerchmitt Me 262 sur le parking du musée de Buena Park en Californie, Etats-Unis.
Source: La revue japonaise Koku Fan des années 1980. 

Le turboréacteur BMW 003 constituait le groupe propulseur à réaction allemand Heinkel He 162 "Volksjäger.       
 Source: Fascicule avions de combat n°3 aux éditions Altaya 2010.

Turboréacteur allemand Junkers Jumo 004B exposé dans un musée.
Source: Fascicule avions de combat n°4 aux éditions Altaya 2010.


Turboréacteur Heinkel-Hirth 109-0 11A, de 1 300 kg de poussée.
Source: Geheimprojekte der Luftwaffe. Jagdflugzeuge 1939-1945.



L'avion est à ailes médianes en flèche, inclinées à 40 degrés. Elle ont la particularité d'être interchangeables, et sont construites en bois et métal.
L'armement de base comporte soit deux, soit quatre canons, avec un emport en munitions respectivement de 200 et 320 coups. Plusieurs propositions sont faites concernant la capacité d'emport de 500 kg de bombes.
Le train d'atterrissage tricycle comporte une roue avant (465 x 165) pivotant de 90 degrés lors de sa rétraction. Le train principal (700 x 175) se rétracte vers l'avant.
Son relatif manque d'élégance, selon nos critères modernes, provient de la décision de séparer les fonctions des moitiés haute et basse de la cellule : à la première le poste de pilotage (pressurisé), les points d'attache des trains, les points d'attache des trains, du moteur, des ailes et de l'empennage et une partie du carburant; à la seconde le moteur. Les ailes portent les réservoirs principaux.
Deux versions de l'appareil vainqueur sont envisagées : l'une avec le HeS 011 (V2) encore à l'étude, l'autre, plus réaliste, utilisant le Junkers 004B (V). Les petites différences structurales entre les deux modèles sont les suivantes : forme des trappes du train principal, système de rétraction de la roue avant, forme de la sortie du réacteur. Quelques différences internes affectent la forme du plancher du poste de pilotage, réservoirs, armement, etc...
Il était prévu que le prototype sorte en mai ou juin 1945 et vole en août. Les V à V3 auraient eu le Jumo 004 B en attendant que le Heinkel HeS 011 soit prêt, dont les appareils de présérie suivanys (V4 à V16) auraient été dotés. Les deux suivants V17 et V18 auraient été utilisés comme banc d'essai au sol.
La série A-0 devait sortir à partir d'octobre 1945 et atteindre une cadence de production de 300 appareils par mois. Elle ne sera jamais réalisée, les usines capturés en avril 1945 par les Russes. 


Maquette d'un Ta 183 à la fin de 1944, dans un tunnel de soufflerie.
Plan du Ta 183 avec un turboréacteur HeS 011 (1945).

Plan du Ta 183 avec un turboréacteur Jumo 004.
Source des trois photos: Geheimprojekte der Luftwaffe Jagddflugzeuge 1939-1945.
Par Walter Schick et Ingolf Meyer aux éditions Motorbuch Verlag Stuttgart 1996.


"" La documentation décrit par Paul ""
-- German Aircraft of the Second World War, J.-R. Smith et Antony L. Kay, Putnam, 1972.
-- Messerschmitt Geheim Projekt, de F. Selinger, Aviatik Verlag, 1992.
-- Die Deutschen Flugzeuge 1933-1945, de H. Nowarra et K. Kens, J. - F. Lehmanns Verlag, 1968.
-- NASM Archives : Microfilm "German and Japanese captured documents", R 2256, R 3565 F 196.


"" La documentation que je possède et qui est décrit plus haut ""




"" La maquette AMTech au 1/48 ""



 
 
 
 
 
 
 





Jean-Marie






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire