Le Grumman OV-1D "Mohawk"






"" Des yeux pour l'U.S. Army ""
Maquette Roden au 1/48.   Référence : 0413.




Historique : Condensé de la revue Avions de guerre n°97 aux éditions Atlas.

Pour le sujet voir aussi : La revue Aviation Magazine n°301 du 15 juin 1960.
Les avions militaires du monde aux éditions Docavia n°1.
Les avions n°5 L'ère des engins à réaction.
La puissance militaire des USA (photo).
L'Encyclopédie de l'Aviation n°102
La revue Mach 1 n°123/3 (photo).


Diorama d'un maquettiste qui a voulu garder l'anonymat.
Photos de l'exposition d'Amnéville (57) FRANCE.





Historique : Assurant des tâches de reconnaissance pour le compte de l'U.S. Army, le Mohawk se présente comme un appareil aux lignes peu esthétiques, qui fournit aux responsables terrestres des informations en temps réel et leur permet de prendre les décisions qui s'imposent.

Quand on évoque l'U.S. Army, on pense immédiatement à de vestes flottes d'hélicoptères qui remplissent le ciel et déversent les soldats qu'ils transportent sur le champ de bataille.
Les origines du Mohawk remontent aux années cinquante, époque à laquelle une spécifications commune à l'US Army et au Marine Corps réclamait un avion de surveillance du champ de bataille avec des capacités de décollage et d'atterrissage courts. Grumman répondit à la demande officielle en proposant le G-134, un turbopropulseur doté d'un empennage tridérive et bénéficiant d'une excellente manœuvrabilité. 
Dans l'intervalle, le Marine Corps avait abandonné l'idée d'acquérir des avions de ce type, si bien que l'US Army se retrouva seule en lice et sélectionna l'avion de Grumman, qu'elle baptisa AO-1. Celui-ci effectua son vol initial le 14 avril 1959 et se révéla un très bon appareil, capable d'opérer depuis des pistes courtes et sommairement aménagées.
Neuf YAO-1A de présérie furent commandés, suivis de soixante- quatre AO-1A de série qui furent redésignés OV-1A en 1962, année au cours de laquelle les nomenclatures en usage dans les différentes forces armées américaines furent unifiées.
Cette version était adaptée à la surveillance visuelle et photographique, avec des caméras KA-60 et KA-30 et un habitacle agrandi pourvu de coupoles latérales. Le champ visuel de l'équipage était très étendu, notamment vers le bas.


"" Capacités améliorées ""
L'avion se révélant vite adapté aux missions de reconnaissance photographique et à vue, l'US Army décida d'en étendre les capacités. Ainsi naquirent l'OV-1B et l'OV-1C.
Les capacités d'observation de l'US Army se trouvèrent multipliées par l'entrée en service de ces deux variantes, l'OV-1B permettant la surveillance oblique des mouvements de chars sur le champ de bataille et l'OV-1C offrant la possibilité de repérer des objectifs de nuit ou par mauvais temps, ou encore dans la jungle.

Plus de 80 exemplaires de l'avion de surveillance, de combat et d'appui tactique Grumman AO-1AF "Mohawk" avait été commandés par l'U.S. Army.
Source: La revue Aviation Magazine n°301 du 15 juin 1960.


Ces trois versions du Mohawk furent déployées au Viêt-nam, où elles furent utilisées pour la collecte de renseignements au profit des commandements terrestres. A la suite d'expérimentations conduites aux Etats-Unis avec un JOV-1A, l'avion fut adapté à l'emport de charges, y compris de roquettes, par la mise en place de pylônes sous voilure. Le Mohawk était ainsi en mesure de marquer des cibles avec des engins fumigènes puis de les attaquer avec ses armes de bord.
La dernière version du Mohawk fut l'OV-1D, qui combinait les caractéristiques des trois variantes précédentes. Des trappes d'accès aux compartiments de fuselage furent mises en place afin de permettre un changement rapide des capteurs en fonction des missions.
Par ailleurs, la gondole ventrale contenant le radar à balayage latéral pouvait être rapidement démontée, et les instruments d'habitacle adaptés aux systèmes de bord étaient interchangeables. L'appareil pouvait être modifié en vue de ses différentes tâches en moins d'une heure. Les capacités de reconnaissance photographique furent aussi améliorées par l'adoption de deux caméras panoramiques, la première dans le nez et la seconde sous le fuselage. Trente-sept OV-1D furent produits, et cent huit autres transformés à partir de cellules déjà en service. Israël reçut deux appareils de ce modèle en 1974. 

Le Grumman OV-1 "Mohawk" sert à l'observation du champ de bataille. Cet OV-1C du 122e de réserve porte un pod radar sur le côté.
Source: La revue Mach 1 n°123/3 aux éditions Atlas.

"" Equipements électroniques ""
Pour un avion de reconnaissance léger l'OV-1D emporte d'impressionnants équipements électroniques. Les systèmes de communication consistent en deux radios VHF/FM, une UHF/AM et une VHF/AM. Ces équipements sont connectés au syqtème d'intercommunication C-6533/ARC, qui permet aux membres de l'équipage de converser librement et qui fournit des signaux sonores provenant des capteurs de bord.
L'un des avantages majeurs de l'OV-1D par rapport aux versions précédentes réside dans l'emploi d'un système de navigation inertielle ANS-86 d'une très grande précision par tous les temps. Ce système, qui alimente en données le pilote automatique, est relié aux équipements de reconnaissance électronique.
Parmi les autres systèmes de navigation dont bénéficie l'OV-1D figurent un TACAN AN/ARN-103, un ADF, un VOR, un indicateur de cap et d'assiette ASN-76, une sonde de dérapage et un équipement d'atterrissage par mauvaise visibilité. 
Un "Mohawk" OV-1B avec un SLAR (Side Looking Airbone Radar) sous le ventre.

Un "Mohawk" volant avec une turbine stoppée.
Source des deux photos: Le docavia n°1, les avions militaires du monde par R.J. ROUX.


"" Autodéfense ""
Évoluant au-dessus du champ de bataille à très basse altitude, le Mohawk court de grands risques face aux défenses antiaériennes ennemies.
Sa manœuvrabilité a été jugée suffisante pour lui permettre d'éviter les tirs venus du sol, mais il a été nécessaire de le doter de système de contre-mesures lui donnant la possibilité de se défendre contre les missiles sol-air.
Les plus dangereux de ces engins sont ceux qui sont guidés par infrarouges. A fin de faire face à cette menace, le Mohawk a été pourvu d'un système de contre-mesure infrarouges qui porte la dénomination d'ALQ-147 Hot Brick et qui peut être installé dans des nacelles sous voilure.
Deux documents de la revue Aviation Magazine n°301: 1) L'empennage comprend trois dérives et leurs gouvernes de direction commandées soit manuellement, soit par servo-commandes, et le stabilisateur à incidence réglable en vol.  2) L'atterrisseur est remarquable par son étroitesse. Calculé pour tenir un effort résultant d'une chute verticale de 5,10 m/sec. Les trois roues sont munies de pneus Goodyear à basse pression adaptés aux terrains sommaires d'utilisation.

"" Une longue carrière ""
Bien qu'assez peu précises, les informations concernant la flotte de Mohawk en service dans les années 80, dans l'US Army permettent de penser qu'environ cent dix OV-1D, et trente RV-1D volaient dans des unités de première ligne aux côtés de RU-21 et de RC-12D. Ces appareils étaient répartis entre certain nombre de bataillons, eux-mêmes divisés en deux compagnies. La première de ces compagnies, qui était destinée à des missions de surveillance aérienne, était équipée d'OV-1D, et l'autre, qui assurait des tâches de guerre électroniques, comprenait six RV-1D et six RU-21C.
Plus de cinquante après le premier vol du prototype, quel était l'avenir du Mohawk? L'US Army n'avait dressé aucun plan visant à remplacer l'appareil d'ici l'an 2000. Cependant, des programmes de modifications avaient permis de le maintenir à un très haut niveau technologique. La flotte de Mohawk était restée très active le long du "rideau de fer" jusqu'à la fin du siècle; il achèvera alors sa carrière en première ligne de près de quarante années.
Les Mohawk ont continués à assurer avec efficacité habituelle le soutien des unités de l'US Army au-dessus des champs de bataille, mais leur tâche a été difficile face aux missiles sol-air de l'adversaire.


"" Cacactéristiques du OV-1D Mohawk ""
Longueur : 12,50 m.
Hauteur : 3,86 m.
Envergure : 14,63 m.
Envergure de l'empennage : 4,85 m.
Surface alaire : 33,44 m².
Équipage : 1 pilote et 1 opérateur des systèmes sur des sièges éjectables.
Masses à vide : 5 335 kg, maximal au décollage avec SLAR, 8 215 kg.
Moteurs : 2 propulseurs Avco Lycoming T53-L-701.

L'US Army a choisi une livrée gris clair pour ses avions de reconnaissance. Néanmoins, le Mohawk peut être amené à opérer à partir de pistes boueuses et poussiéreuses situées près de la ligne de feu.
Source: La revue Avions de Guerre n°97 aux éditions Atlas. 
    
Voici une belle formation d'OV-1B et OV-1C de l'US Army recouvert de leur peinture unique kaki avec panneaux noirs, bandes noires et rouges, et inscriptions en jaune ou blanc. Beaucoup de travail pour une peinture apparemment simple.
Source: La revue Aviation Magazine n°730 du 15 au 31 mars 1978.


""Le Grumman "Mohawk" de la marque Roden ""
 
 
 
 
 
 
 



Jean-Marie








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire