Wikipedia

Résultats de recherche

Le Fairey Gannet AEW Mk 3.







"" Les yeux de la flotte britannique ""
Maquette Sword au 1/72.   Référence : SW72088.



Historique : La revue l'Encyclopédie de l'Aviation n°85 et 86 aux éditions Atlas.


Sur le sujet voir aussi : L'Encyclopédie de l'Aviation n° 191 et 192.
Les avions n°5 l'ère des engins à réaction.
Aviation Magazine n°260.

Réalisation : M. Axiel THEIS.

Photos de l'exposition d'Amnéville (57) FRANCE en 2015.



Historique : A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Fleet Air Arm, dont l'équipement était en partie fourni par les Américains, constituait une force considérable. Une nouvelle génération d'appareils Britanniques entra peu à peu en service, la plupart de ces machines étant engagées dans les nombreux conflits auxquels le Royaume-Uni fut confronté après 1945.
Le 15 août 1945, jour de la réédition japonaise, la Fleet Air Arm disposait d'une force de première ligne de soixante-douze squadrons, tous équipés d'avions à moteur à piston.
Les principaux appareils mis en oeuvre par l'aéronautique navale britannique étaient le Supermarine Seafire, le Vought Corsair et le Grumman Hellcat en ce qui concernait la chasse, et le Fairey Firefly, le Fairey Barracuda et le Grumman Avenger pour ce qui touchait aux squadrons dotés de multiplaces.
Onze années plus tard, en 1956, au moment de l'exposition de Suez, la FAA était tombée à vingt-trois unités de première ligne, dont l'équipement, qui avait été considérablement modifié dans l'intervalle, comprenait des appareils à réaction et à turbo-propulsion et des hélicoptères.

La spécification GR.17/45, qui réclamait un avion embarqué de pénétration et de lutte anti-sous-marine, suscita l'intérêt de Fairey et de Blackburn, le premier constructeur recevant une commande de deux prototypes et le second une autre de trois appareils expérimentaux.
Les modèles proposés par Blackburn, le YA.7 et YA.8, étaient tous équipés d'un moteur à piston Rolls-Royce Griffon, tandis que le YA.5 avait été conçu pour mettre en oeuvre le nouveau turbopropulseur Napier Naiad, en cours de développement. Cet engin étant abandonné, le YA.5 fut rebaptisé YB.1 quand il reçut le turbopropulseur couplé Armstrong Siddeley Double Mamba, qui avait été monté sur le Fairey Gannet.
Par rapport à des groupes classiques le Double Mamba présentait divers avantages; chacune de ses moitiés pouvait être contrôlée d'une manière indépendante, ce qui permettait à l'avion de voler en croisière à puissance réduite, augmentant de cette manière son autonomie. Chaque propulseur entraînant une hélice quadriplace tournant en sens opposé, l'avion n'était pas affecté par des problèmes de couple asymétrique.  


Le Fairey Gannet AEW Mk 3, la maquette de M. THEIS est la copie conforme.  (Collection personnelle).


Le turbopropulseur .Armstrong Siddeley "Double Mamba".
Source: La revue Science et Vie spécial aviation année 1951.


Le prototype biplace du Gannet, qui portait alors la dénomination de Fairey 17, vola le 19 septembre 1949 à Aldermaston, suivi, le 6 juillet 1950, par une seconde machine. Puis un appareil triplace, qui fit l'objet d'un avenant au contrat, quitta le sol en mai 1951, deux mois après que la première commande eut été notifiée.


Le prototype du Gannet, le Fairey 17, était un chasseur anti-sous-marins triplace fabriqué en série en Angleterre pour les Squadrons de la Marine. Il était équipé d'un turbopropulseur Armstrong Siddeley "Double Mamba" composé de deux turbines fonctionnant indépendamment l'une de l'autre. La photo ci-dessus le montre un moteur stoppé et une des hélices en drapeau; le radar de recherche que l'on voit sorti, rentre dans le fuselage.
Source: La revue Science et Vie spécial aviation année 1951.

En juin 1950, la première machine expérimentale devint le premier avion à turbopropulseur à se poser sur un port-avions, au cours des essais effectués sur l'Illustrious. Le Gannet AS Mk I tête de série prit l'air en juin 1953, l'appareil entrant en service au sein du Squadron Service Trials Unit 703 à Ford, lequel prit en compte en avril 1954, quatre exemplaires de série (n°9 à 12).
La première unité opérationnelle sur Gannet fut le Squadron 826, à Lee-on-Solent, formé en janvier 1955. Puis, vinrent les Squadrons 824 et 825, le Squadron 826 embarquant à bord du Eagle en mai 1955 tandis que le Squadron 824 rejoignait l'Ark Royal cinq mois plus tard.
Le développement du Double Mamba permit de proposer une version plus puissante de cet engin, le Mk 101 qui développait 3 035 ch (2 263 kW), ce moteur étant monté sur le Gannet AS Mk 1 sur les chaînes, deux cent cinquante-cinq exemplaires des deux variantes étant produits (en majorité des Gannet AS Mk 1), lesquels permirent de mener à bien le programme de modernisation des moyens de lutte anti-sous-marine de la Fleet Air Arm,en remplaçant les derniers Firefly et Avenger).

Le Fairey Firefly.  Source: La revue Aircraft Illustrated de avril 1983.

L'Avenger Mk 1 fut d'abord connu dans la Fleet Air Arm sous le nom de Tarpon I. Le JZ165, représenté ici, était un des derniers des quatre cent deux exemplaires livrés au Royaume-Uni. Il fut affecté au Squadron 852, basé sur le porte-avions HMS Trumpeter.
Source: La revue l'Encyclopédie de l'Aviation n°174 aux éditions Atlas.


Le triplace de lutte anti-sous-marine Fairey Gannet à turbopropulseur Armstrong-Siddeley.
Source: La revue Aviation Magazine n°72 du 15 avril 1953.



Quant aux besoins en avions d'entraînement, ils furent satisfaits avec les Gannet T Mk 2 et Gannet T Mk 5, correspondant respectivement aux Gannet AS Mk 1 et Gannet AS Mk 4, mais le radôme escamotable avait été supprimé.
Le prototype du Gannet T Mk 2 était un Gannet AS Mk 1 transformé, trente-sept exemplaires de cette version d'entraînement étant construits, en même temps que huit Gannet T Mk 5.
La Fleet Air Arm ayant besoin d'un appareil de détection aérienne avancée capable de prendre la relève de ses Douglas Skyraider, Fairey mit au point, en 1957, le Gannet AEW Mk 3, dont le prototype prit l'air au cours du mois d'août 1958. Les quarante-trois appareils de série qui furent réalisés mettaient en oeuvre un turbopropulseur Double Manba 112 de 3 875 ch (2 890 kW) et disposaient d'un fusemlage allongé et d'un train d'atterrissage modifié de façon à donner une garde au sol importante au radôme ventral.
Entré en service en 1960, le Gannet AEW Mk 3, qui fut le dernier appareil construit par Fairey à voler au sein de la Royal Navy, ne fut utilisé que par une unité, le Flight A du Squadron 849. Cette version disparut de l'inventaire de la Fleet Air Arm à la fin de l'année 1978, le Gannet AS Mk 1 et le Gannet AS Mk4 étant de leur côté, remplacé par des hélicoptères Wessex au mois de juillet 1960.
Quelques AS Mk 4, équipés d'un nouveau radar et de dispositifs électroniques améliorés, furent livrés ay Squadron 831, basé à Culdrose, en 1961, sous la dénomination de Gannet AS Mk 6.

Facilement reconnaissable à son imposant radôme ventral, dans lequel se trouvait son radar de recherche, le Fairey Gannet AEW Mk 3 disposait d'un fuselage entièrement nouveau et d'un atterrisseur ayant une importante garde au sol.
Source: La revue l'Encyclopédie de l'Aviation n°192 aux éditions Atlas. 


En outre, le Gannet connut un certain succès à l'exportation, la marine ouest-allemande (Marineflieger) achetant, en 1958, quinze Ganne AS Mk4 et un Gannet T Mk5. L'année suivante, l'aéronautique navale indonésienne commanda à son tour dix-huit Gannet AS Mk 4 et T Mk5. Quant à la Royal Australian Navy, elle prit en compte, en août 1955, trente-trois Gannet AS Mk 1 et trois Gannet T Mk 2, lesquels furent convoyés vers l'Australie par le porte-avions HMS Melbourne et oùils servirent pendant de nombreuses années avant d'être définitivement réformés.
Plusieurs Gannet sont conservés dans divers musées, un AEW Mk 3 ayant même été vendu à un Américain en 1982.


Un Gannet AS Mk 4 de la Marineflieger.         (Collection personnelle).


"" Caractéristiques d'un Gannet AS Mk 1 ""
Type : appareil triplace de lutte anti-sous marine (Grande-Bretagne).
Moteur : 1 turpopropulseur Armstrong Siddeley Double Manga 100 de 2 950 ch (2 200 kW).
Performances : vitesse maximale, 499 km/h; vitesse de croisière, 480 km/h; plafond pratique, 7 620 m; distance franchissable, 1 520 m.
Poids : à vide, 6 835 kg; maximal au décollage, 9 800 kg.
Dimensions : envergure, 16,56 m; longueur, 13,11 m; hauteur, 4,18 m; surface alaire, 44,85 m².
Armement : torpilles, charges de profondeur, bouées acoustiques en soute ventrale; roquettes sous la voilure. 


Véritable œil de la flotte britannique, le Fairey Gannet connut une période de service opérationnel de près d'un quart de siècle.
Source: Avions du Monde aux éditions Aerospace Publishing Limited 1995.


"" La maquette du Gannet par Sword au 1/72 ""
  



M. Axiel THEIS.
Depuis le temps que je fais et que je vais aux expositions, je n'avais jamais vu un aussi beau Fairey Gannet aussi bien réalisé.
M. Axiel Theis est un maquettiste qui nous vient tout droit d'Allemagne (ben oui eux-aussi font de la maquette !). Sur ces tables d'exposition, que de la valeur (en maquettes), ces maquettes sortent de l'ordinaire, je veux dire par là qu'on voit vraiment de la nouveautés, par toujours de la même maquette, ne m'en veuillez pas les maquettistes..........
J'ai donc fait quelques reportages sur certaines maquettes à Axiel, vous les verrez au fil du temps.
Comme je le marquais ci-haut, la maquette de ce Fairey Gannet est la copie conforme parfaite de la diapositive que j'ai mise, c'est-à-dire la même décoration.
Le travail est remarquable sur les maquettes effectués par Axiel, il y avait un Beriev Be 12 au 1/72 a couper le souffle, cet hydravion fera l'objet d'un article très prochainement.
Vraiment cette exposition organisé par Eric, a mis en valeur le travail de certains maquettistes, dans tous les domaines, mais surtout dans tous les âges.
Je vous laisse contempler les photos de ce superbe Fairey Gannet AEW Mk 3. 



 
 
 
 
 
 
 
 
 






Axiel / Jean-Marie



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire