Chance Vought F4U-5 "Corsair".







"" Les Japonais le surnommèrent "Mort sifflante" ""
Maquette Hasegawa au 1/48.  Référence : HE 09075.



Historique : Premier paragraphe de la revue le Fanatique de l'Aviation n°7 de janvier 1970.
L'Univers des Avions 1939/1945 de John Batchelor et Malcolm V. Lowe aux éditions Gründ 2004.



Pour le sujet voir aussi : Le Fanatique de l'Aviation n°7-8-9 et 10.
Les avions de la seconde guerre mondiale volume 4.
Wings of our Navy du Maj. C.B. Colby.
L'Encyclopédie de l'Aviation n°6 et 57.
Scale Aircraft Modeler Vol.4 - n°4.


Diorama réalisé par un maquettiste de Club Maquettes 21.
"Les Fondus Bourguignons"





Historique : Pour tout grand pays, le renouvellement de sa flotte d'avions est une affaire périodique souvent soumise aux vicissitudes budgétaires. Aux Etats-Unis en 1938, les présages de guerre qui planaient un peu partout dans le monde, poussèrent les milieux militaires à ne pas s'endormir et à préparer l''arsenal de défense, qui allait se confondre d'ailleurs avec celui de toutes les démocraties menacées.
Les dirigeants américains savaient qu'une inévitable et rude bataille se déroulerait dans le Pacifique et qu'il convenait que le marine fut équipée du meilleur matériel. 
Aux Etats-Unis à cette époque, les spécialistes de l'aviation militaire s'affrontaient pour ou contre le moteur en étoile. L'U.S. Army Air Corps préconisait l'emploi du moteur à cylindres en ligne refroidi par liquide, estimant que ce type de moteur était le seul à donner la plus grande finesse aérodynamique et, par conséquent, les plus grandes vitesses. L'industrie américaine n'avait pas été sans être fortement influencée par ces arguments et la sortie de chasseurs équipés de moteur en étoile baissa sensiblement. Ce fut la raison pour laquelle la mise au point et la fabrication de nouveaux moteurs en étoile furent menées sans empressement.
L'U.S. Navy, qui passait des commandes bien moins importantes que celles de l'armée, subissait les conséquences de cette politique. Elle restait cependant fidèle au principe du moteur refroidi par air qui procurant une grande simplicité d'utilisation et d'entretien aux appareils embarqués, déjà surchargés de fatigues et d'usures excessives inhérentes à ce type d'avions.

Le Vought F4U Corsair fut un des plus importants chasseurs navals américains de la Seconde Guerre mondiale. Opérant principalement dans le Pacifique, le Corsair apparut comme un adversaire redoutable pour la plupart des chasseurs japonais aux côtés du Grumman F6F Hellcat. L'avion fut aussi très utilisé par la Fleet Air Arm britannique.
Le Corsair produit de la division Vought-Sikorsky de l'United Aircraft Corporation fut construit par plusieurs firmes comme ce fut le cas pour d'autres appareils de combat importants de la Seconde Guerre mondiale.
Metz-Frescaty BA-128 dans les années 70, un brave F4U Corsair et personne autour.     Collection personnelle.
Cette photographie d'époque représente un F6F-3 en train d'effectuer un vol d'essai au-dessus de Long Island. Noter le camouflage à trois tons mis en oeuvre par cet appareil de même que la bordure rouge des cocardes, qui ne fut réglementaire qu'au cours des mois de juillet et d'août 1943. Source: L'Encyclopédie de l'Aviation n°88 aux éditions Atlas.

Le prototype du Corsair, le Vought V-166B, désigné Xf4U-1 fit son premier vol le 29 mai 1940. Conçu en fonction d'une demande de 1938 de l'U.S. Navy pour un avion de chasse, il fut associé dès le départ à un nouveau et puissant moteur, le Pratt & Whitney R-2800. Cet excellent moteur en étoile équipa aussi bien d'autres avions militaires américains et ses 2 000 ch en faisaient l'un des plus puissants moteurs du monde en son temps. 
Le prototype du Corsair, le XF4U-1, photographié le 8 octobre 1940. Les ailes, équipées chacune d'une seule mitrailleuse, renfermaient des réservoirs qui, plus tard, furent placés dans le fuselage, ce qui donna au Corsair sa forme définitive, le poste de pilotage étant fortement reculé.
Source de la photo: La revue le Fanatique de l'Aviation n°7 de janvier 1970.
L'excellent moteur en étoile Pratt & Whitney R-2800.
Source: La revue Scale Aircraft Modeler Vol. 4 - n°4 de l'hiver 1976.


Les premiers essais furent prometteurs et, quelques mois plus tard, le Corsair devenait le premier appareil de combat américain dépassant 640 km/h, représentant un grand bond en avant en matière de performance pour un chasseur naval.
L'aviation navale américaine avait en effet utilisé peu de temps avant des chasseurs biplans beaucoup plus lents. Le premier Corsair de série fut le F4U-1 dont le premier exemplaire vole en juin 1942, mais l'avion se révéla décevant pour la Navy en présentant plusieurs défauts pour un appareil embarqué notamment un train d'atterrissage trop rigide et une médiocre visibilité pour le pilote. L'U.S. Marine Corps n'eut pas ces réserves et accepta sans retard le Corsair pour ses opérations dans le Pacifique à partir de bases terrestres. Ce fut le point de départ d'une période de production de dix ans au cours de laquelle quelque 12 571 Corsair furent construits jusqu'à la fin de 1952. 

Un des premiers Chance Vought F4U-1 Corsair.
Source: Wings of our Navy, by Maj. C.B. Colby, éditions Murray 1952.


Les premières missions opérationnelles furent conduites par l'escadrille VMF-124 de l'U.S. Marine Corps en février 1943. La configuration de la voilure en aile de mouette inversée propre au Corsair permettait de réduire la hauteur des jambes de train qu'imposait la très grande hélice de son puissant moteur. Mais la position très reculée du cockpit ne donnait au pilote qu'une visibilité réduite vers l'avant à l'atterrissage et au roulage, si bien qu'au cours de la production du F4U-1, une verrière plus haute en bulle fut introduite en même temps qu'un rehaussement du siège.
Cette modification créa pratiquement la variante dite F4U-1A en éliminant finalement la verrière d'origine à montants multiples (dite cage à oiseau) des premiers Corsair de série.
Deux fournisseurs extérieurs, Brewster (avec le Corsair F3A) et Goodyear (avec le Corsair FG) furent intégrés au programme de production. Si les Corsair fabriqués par Goodyear étaient excellents, ceux de Brewster révélèrent beaucoup de malfaçons.
Cette firme fut par la suite éliminée du programme de fabrication et elle ne tarda pas à disparaître totalement. 
La version suivante fut le Vought F4U-1C armé de quatre canons de 20 mm à la des six mitrailleuses. Le F4U-1D (la version de Goodyear étant le FG-1D) reçut un moteur R-2800-8W à injection d'eau (expérimenté sur le 1A) et des points d'accrochage pour huit roquettes ou deux bombes de 450 kg sous les panneaux d'aile centraux.
Goodyear fabriqua par la suite plus de 4 000 FG-1 et FG-1D (chiffres souvent controversé) et Vought bien plus de 4 000 F4U-1 en plusieurs versions.
Une quantité considérable d'avions estimée à 1 977 unités (chiffre également controversé) fut livré à la Fleet Air Arm britannique sous le nom de Corsair Mk.1 et IV et un nombre plus petit à la New Zealand Air Force. Les Corsair britanniques Mk.II et IV reçurent des ailes rognées de 20 cm afin de pouvoir les rentrer dans les hangars plus bas de plafond des porte-avions britanniques.
La Fleet Air Arm engagea ses Corsair embarqués avec succès dans la première moitié de 1944. Parmi les premières opérations l'attaque du cuirassé allemand "Tirpitz" eut lieu en avril 1944 dans les eaux norvégiennes. 
En 1944-1945, le Corsair était le principal chasseur de première ligne de la Royal New Zealand Air Force et équipait treize squadrons, tous basés à terre. Il s'agissait en totalité de F4U-1 et F4U-1D dépourvus de crosse d'appontage. Ici, un F4U-1A du Squadron 18 opérant depuis Bougainville dans les Salomon.

La plus grande partie des Corsair de la Fleet Air Arm était des FG-1 construits par Goodyear. Ici un FG-1D à ailes raccourcies, équivalent du F4U-1D et désigné Corsair IV dans la Royal Navy. Les appareils engagés par les Britanniques dans le Pacifique étaient peints en bleu nuit.
Source pour les deux profils: L'Encyclopédie de l'Aviation n°6 aux éditions Atlas.

Un pilote de réserve de l'aéronavale canadienne reçut la Victoria Cross à titre posthume pour sa bravoure aux commandes d'un Corsair de la Fleet Air Arm peu avant le fin de la guerre.
Dans le courant de l'année 1943 douze F4U-1 furent modifiés par la Naval Aircraft Factory au standard F4U-2 avec quatre canons dans la voilure et un radar d'interception embarqué logé dans un carénage installé sur l'aile droite.
Ces avions furent parmi les premiers monoplaces de chasse de nuit équipés d'un radar mis en service. D'autres appareils furent modifiés en F4U-1P de reconnaissance photo. Le type de série suivant fut le F4U-4 doté de six mitrailleuses de 12,7 mm de voilure et d'un moteur en étoile R-2800-18W de 2 100-2 450 ch.
Les livraisons qui commencèrent à la fin de 1944 portèrent sur des Corsair F4U-4E et F4U-4N de chasse de nuit équipés de radar et des F4U-4P de reconnaissance équipés e caméras.
Goodyear construisit aussi cinq F2G-1 et cinq F2G-2, d'ultimes Corsair redessinés pour opérer à basse altitude propulsés par un moteur en étoile R-4360-4 Wasp Major de 3 000 ch. Les livraisons prévues furent interrompues par la fin de la guerre, mais le F2G fut un des plus puissants chasseurs à moteur à pistons jamais produit.  

Un Chance Vought F4U "Corsair", l'un des meilleurs avions embarqués de la guerre du Pacifique. (photo API). Source: La couverture de la revue Mach 1 n°94 aux éditions Atlas.

Formation de quatre Vought F4U-1 Corsair du Sqadron VMF-124, les célèbres "Blacksheep" de l'US Marine Corps, au-dessus de Bougainville, dans l'archipel des Salomon. Au cours des combats menés dans cet archipel, le Corsair se révéla un excellent chasseur bombardier.
Source: La revue l'Encyclopédie de l'Aviation n°6 aux éditions Atlas.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Corsair américains opérèrent principalement à partir de bases terrestres du Pacifique. Adversaires redoutables des avions japonais, ils obtinrent un taux de victoires (rapport du nombre de victoires aux pertes) en combat aérien pur d'environ 11 à 1.
Démontrant l'importance du type, la production se poursuivit aux Etats-Unis après 1945. Celle-ci porta sur le F4U-5 capable d'atteindre 750 km/h, l'AU-1 (initialement F4U-6) et le F4U-7.
Certains avions de ces dernières versions furent intensément engagés en combat par les forces américaines en Corée de 1950 à 1953 ainsi que par l'Armée de l'Air française en Indochine et lors de l'expédition de Suez en 1956.
L'avion fut exporté en Amérique centrale et latine, en Argentine, au Honduras et au Salvador. Ces deux derniers pays se combattirent en 1969 lors de la "guerre du football", les deux camps alignant des Corsair.

Le chasseur de nuit F4U-5N "Corsair".
Source: Wings of our Navy, by Maj; C.B. Colby, éditions Murray 1952.



Deux vues du Chance Vought F4U-7 "Corsair" (15 F-12) 133G91 de notre Aéronavale, photographié à Batna (Algérie) en 1959. Pas courant du tout... La 15F fut formé sur "Corsair" en 1953, elle participa à bord du "La Fayette" à l'opération de Suez en 1956, effectua de l'appui-feu en Algérie et fut transformée sur "Étendard" IV.M en 1964. Son insigne était le "Triton blanc" à la roquette (collection Jean-Lou Cardey).
Source: La revue Aviation Magazine n°843 du 1 février 1983.


"" Caractéristiques du Vought F4U-1 Corsair ""
Type : chasseur bombardier monoplace embarqué.
Moteur : 1 Pratt & Whitney R-2800-8 Double Wasp de 18 cylindres en double étoile de 2 000 ch.
Performances : vitesse maximale, 670 km/h à 6 065 m d'altitude; 509 km/h au niveau de la mer; vitesse ascensionnelle à basse altitude, 880 m/mn; plafond pratique, 11 250 m; rayon d'action, 1 635 km.
Poids : à vide, 4 074 kg; en charge, 6 350 kg.
Dimensions : envergure, 12,497 m; longueur, 10,16 m; hauteur, 4,90 m; surface alaire, 29,17 m². 
 
Une autre vue du Corsair de la BA-128 Metz-Frescaty.     Collection personnelle.


""Le "Corsair F4U--5 de chez Hasegawa ""


J'ai fait la connaissance de toute la bande de copains du Club Maquettes 21 à l'exposition de Virton (Belgique).
Très beau mot pour ce club qui donne envie de certaines choses, je veux parler miam-miam "Les Fondus Bourguignons" .
Deux pièces ont attirés mon intention sur leur stand, (attention les autres étaient superbes aussi), mais comme dans chaque exposition, je pense à tout le monde.
Il y avait donc ce F4U-5 ""Corsair de chez Hasegawa au 1/48 sur un support Verlinden, les figurines étant de chez Tamiya.
L'autre maquette, elle aussi sensass, fera l'objet d'un article est le : LCVP-7 maquette en résine au 1/35. Vous verrez les photos sont saisissantes, ma fois quand l'article paraîtra-t'il, je demande au Club Maquettes 21 de la patience....
Pour le moment regardons ce beau F4U-5 au 1/48 de chez Hasegawa.   


 
 
 
 
 
 
 
 




Jean-Marie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire