Le M 8 "Greyhound" Armored Car.






"" Il était connu dans le monde entier ""
Maquette Italeri au 1/35.  Référence : n°6364.




Historique : La vitrine du Maquettiste n°38 du 1 trimestre 1990.
Extrait du IPMS USA "Flying Tiger" Chapter, par Fred Horky. Traduction de J.C. CARBONEL.



Diorama réalisé par M Bernard FELICITE.


Toutes les photos proviennent de ma collection personnelle.


Antériorités : Les blindés à roues ont eu un développement en dents de scie, leur usage étant sujet à intérêt puis à désaffection de la part de leurs utilisateurs militaires. Souvent ils furent employés de manière erronée par des officiers trop enthousiastes qui voyaient en eux des "chars à roues".
Durant les conflits opposant des blindés; leurs meilleurs succès furent obtenus en terrain désertique où le sol et le climat favorisaient l'emploi tout-terrain et à grande vitesse des véhicules à roues. Une des nombreuses incongruités qui parsèment l'histoire de la guerre blindée n'es pas seulement le développement des premières voitures blindées par la Marine britannique, mais aussi l'utilisation durant la 1re Guerre mondiale par le Royal Naval Service, notamment dans les déserts du Moyen-Orient. 
Ces premiers véhicules blindés à roues étaient basés sur un châssis commercial Rolls-Royce et furent utilisés par le RNAS au début de la 1re Guerre mondiale en France, avant que la guerre ne s'enlise dans les tranchées. Mais leur plus grand succès prit place dans les opérations au Moyen-Orient en 1915.

Historique : Pour tout blindé, l'élément-clé de sa conception est le poids. Pour qu'un véhicule ait le poids de blindage nécessaire à lui assurer une protection suffisante pour un rôle de "tank", il faut généralement le munir de chenilles, les roues ne pouvant supporter un tel poids en opération tout-terrain. En conséquence les "voitures blindées" sacrifient traditionnellement la protection d'un lourd blindage en échange de l'avantage de la vitesse et de la maniabilité que donnent les roues sur les chenilles. Elles sont donc généralement perçues comme la "cavalerie" de la guerre blindée, au lieu d'être le "bélier" démolissant l'ennemi.
Un M8 "Greyhound" terminant paisiblement sa carrière le long des plages Normandes.
Photo prise en juillet 1985, collection personnelle.


Dans les années  précédant la 2e Guerre mondiale, les Etats-Unis étaient très en retard sur les autres nations en ce qui concernait le développement des blindés. Au début de la guerre en Europe, l'US Army n'avait comme véhicule blindés à roues que quelques White Scout Cars M 3A 1, essentiellement le bien connu "Half-track" avec des roues à la place des chenilles arrière. Comme pour l'industrie aéronautique américaine d'avant-guerre l'impulsion initiale vint de contrats d'armement avec des pays européens, en particulier l'Angleterre qui était également en retard sur le réarmement allemand et cherchait à s'équiper en matériel étranger.
Plusieurs des prototypes de l'US Army dans la série T furent des véhicules blindés développés aux standards anglais. L'un d'eux était le T 17 E1 de 12 tons (10 800 kg), un 4 X 4 armé d'un 37 mm en tourelle avec une mitrailleuse coaxiale plus une mitrailleuse de glacis. Ce véhicule fut réceptionné pour production et devint le Staghound britannique. Cependant l'US Army ne sélectionna ni le T 17, ni son dérivé 6 X 6, le T 19, pour son usage.


"" Car Armored Light M8 6 X 6 ""
Le véhicule choisi par l'US Army pour entrer en production avait un arrangement 6 X 6 et avait été originellement conçu comme un "Chasseur de Chars à Roues" (Wheeled Tank Destroyer) sous la dénomination de Gun Motor Carriage T 22 (Affût automoteur T 22) et équiper du canon anti-chars de 37 mm standard à l'époque comme armement principal.
Cependant en 1942, il apparut très évident que le concept était vicié : le véhicule était trop légèrement blindé pour résister aux armes à haut pouvoir destructeur sans avoir lui-même un armement suffisant pour détruire un char efficacement. Tout de même, le design avait visiblement un certain potentiel latent car il était léger, très rapide et mobile et facile à produire tout en étant en adéquation avec la spécification émergente pour un véhicule léger de reconnaissance.
La spécification fut donc changée en "voiture blindée" (armored car) et standardisée pour production en juin 1942. Dans la terminologie alambiquée en faveur chez les miliaires, il devint connu comme le "véhicule, léger, blindé, M8 6 X 6" (Car Armored Light M 8 6 X 6. 
Un M 8 E 1 "Greyhound" de l'armée de terre française.                     Collection personnelle.


Quand le M 8 entra en service en 1943; les conditions les plus favorables à son emploi (c'est-à-dire la guerre du désert en Afrique du nord où les blindés avaient autant de liberté de manœuvre que des navires en haute mer) étaient du passé. Les caractéristiques de la voiture blindée en conflit blindé conventionnel ne s’accommodaient pas des montagnes italiennes et des zones urbaines d'Europe occidentale du nord.
Aussi malgré son rôle potentiellement glorieux de "cavalerie", le M 8 apparaît peu dans les exploits de la guerre blindée américaine. La plupart des références lui mentionnent comme attributs principaux sa vitesse (jusqu'à 90 km/h) et sa discrétion relative, ce qui le rendait tout à fait désirable dans le rôle de reconnaissance (scout). Le M 8 fut utilisé par les Américains et les Français libres durant la campagne d'Europe et fut également largement utilisé dans le Pacifique par les forces américaines.
En 1943, des modifications à la suspension et le montage sur rail circulaire de la mitrailleuse de tourelle conduisirent à la nouvelle dénomination : M 8 E 1. A la fin de la 2e Guerre mondiale, la production du M 8 chez Ford avait atteint 8 523 unités auxquelles il faut rajouter 3 791 M 20, une version sans tourelle conçue comme véhicule logistique (Armored Utility Car) mais souvent décrite comme un "command car".  
Gros plan sur le montage sur rail de la mitrailleuse de tourelle.               Collection personnelle.


Le M 8 et le M 20, plus les 3 791 Staghound (le nom désigne un chien courant pour la chasse au cerf) livrés à l'Angleterre constituent le gros de toute la production de véhicule blindés à roues américaines durant la 2e Guerre mondiale. Le nom "Greyhound" (lévrier) semble avoir été donné par les Anglais au M 8 mais ne semble pas avoir été utilisé par les forces américaines. Comme de nombreux textes de références sont d'origine britannique, ce nom est tout de même fréquemment lié au véhicule.
De grandes quantités de ces véhicules survécurent à la guerre, et beaucoup de M 8 et de M 20 datant de la 2e Guerre mondiale furent utilisés avec succès durant la guerre de Corée et même après. A côté de leur rôle traditionnel d'éclaireurs, la plupart de leurs activités en Corée furent des second rôles comme police militaire (de l'Armée US, comme de l'Air Force et des forces Sud-Coréennes) (réf. 5).
Egalement, on doit mentionner que le M 8 rendit de grands services à de nombreuses petites nations alliées, principalement dans des tâches de maintien de l'ordre et d'anti-guérilla.
De manière intéressante, les voitures blindées ont un avantage psychologique dans les tâches de maintien de l'ordre car elles ne semblent pas créer les sentiments de peur, de ressentiments et de haine que génèrent les chars (la fameuse photo de citoyens tchèques lançant des pavés sur les T 55 Russes dans les rues de Prague durant le printemps 68 est une bonne illustration de ce phénomène). 

Protégés par un écran de fumée, des chars soviétiques T-55 appuyés par de l'infanterie progressent lors de manœuvres du Pacte de Varsovie. 
Source: Les Armes de la Terreur de William J. Koenig aux éditions E.P.A. 1982.

Beaucoup de véhicules des deux types restèrent en service durant de nombreuses années, en particulier en Afrique. Ils  étaient principalement utilisés comme véhicules paramilitaires ou de police. Une liste non exhaustive des pays utilisateurs inclurait Cuba avant Castro (où la tourelle était fermée par un blindage) et le Brésil où certains reçurent des moteurs diesel Mercedès-Benz.
Le M 8 et le M 20 servirent de manière extensive dans une autre guerre, cette fois avec le Corps expéditionnaire français, en Indochine (Vietnam). Ils remplirent de manière satisfaisante les tâches vitales de patrouille et d'escorte de convoi jusqu'au retrait des Français après le désastre de Dien-Bien-Phu. Ils servirent ensuite jusqu'à leur disparition au sein de l'ARVN (Armée sud-vietnamienne).
En Asie du Sud-est et ailleurs, leur apparence changeait souvent du fait de modifications locales. Les jupes blindées recouvrant les roues arrière étaient souvent enlevées car elles accumulaient la boue. Les véhicules du type M 8 sans l'anneau à mitrailleuse du sous-type M 8 E 1 divers supports annulaires poussèrent sur la tourelle pour pouvoir rajouter une arme automatique nécessaire pour repousser les embuscades.
Les Français montèrent parfois un projecteur co-axial sur le tube de la 12,7 de sorte que, si on illuminait un "méchant" durant une opération nocturne, on le "sulfatait" par la même occasion (réf. 4).
Gros plan sur l'avant du véhicule, le canon et les mitrailleuses.       Collection personnelle.

Immatriculation, rétroviseur,phares etc...                      Collection personnelle.


Depuis la guerre, le développement des voitures blindées a été lent et intermittent aux USA. Les progrès dans la technologie des véhicules chenillés permettaient de beaucoup plus grandes vitesses, qui faisaient mentir les "vieux tracteurs Carterpillar traînards" des origines. Au Vietnam, le M 113 chenillé remplit des tâches normalement dévolues aux voitures blindées bien que cela n'ait pas été sans problèmes. La mobilité du M 113 encouragea l'utilisation de "chars" dans des rôles très éloignés de leur mission d'origine de transports blindés.
De nombreuses modifications locales (réf. 12) incluaient fréquemment diverses armes automatiques en tourelles ou en semi-tourelles. Dans au moins un cas la tourelle d'un vieux M 8 fut greffé sur un M 113. Cet hybride est attribué au 4e de Cavalerie, mais aucune donnée ne subsiste concernant l'armement : le canon était-t'il toujours le vieux 37 mm? (voir réf. 6). Beaucoup de nations alliées utilisant le M 113 ont standardisé l'armement de tourelle mais l'US Army est passée à une nouvelle génération de véhicules : les M 2 IFV et M 3 CFV chenillé qui ressemblent à des chars
La haute silhouette du M 113, avec ses parois verticales, accroît sa vulnérabilité. C'était là le prix inévitable à payer pour l'emploi d'une coque en aluminium moulé, un concept révolutionnaire qui permet au véhicule de flotter à près de 30 cm au-dessus de la surface de l'eau même quand il est à pleine charge. Sa production n'a jamais ralenti; en 1979, l'US Army seule en a acheté un millier.    Source: Connaissance de l'Histoire n°28 d'octobre 1980 aux éditions Hachette.

L'arrière du blindé à roues M 8 "Greyhound".                     Collection personnelle.


Pendant ce temps, la plupart des grandes armées mondiales continuent d'explorer vigoureusement le champ d'utilisation des blindés à roues, en particulier l'URSS, l'Allemagne, la France et l'Angleterre. Un facteur d'intérêt qui justifie cet effort continu est que la conception, le développement, la production, l'utilisation et la maintenance des véhicules à roues coûtent toujours moins cher que ceux des engins chenillés.
La plupart de ces véhicules sont maintenant équipés d'un canon à tir rapide en tourelle ou de missiles anti-chars à guidage par fil ou par laser.
L'Armée Rouge, en particulier continue de favoriser l'emploi en grand nombre de véhicules blindés à roues. Le BTR-40 à 4 roues fut développé sur la base de l’expérience de la 2e Guerre mondiale et continue à être utilisé dans de nombreuses versions dont des lance-missiles anti-chars.
Plus récemment le BTR-60 bi-moteur 8 X 8 est particulièrement impressionnant et, comme le BTR-40, sert de base à un nombre certain d'autres véhicules, incluant le blindé à tourelle "PB". Les engins des deux familles sont amphibies grâce à des hydrojets (réf. 8).   

La réserve d'obus à bord d'un M 8 "Greyhound".                 Collection personnelle.
Dessin du véhicule blindé à roues BTR-40/BRDM. Source: La puissance militaire Soviétique aux éditions Bordas 1981. 
 
Dessin du véhicule blindé à roues BTR-60 PA.   Source: La puissance militaire Soviétique aux éditions Bordas 1981.

Bien que le développement des blindés à roues ait été lent aux USA, l'Armée de l'Air Force utilisèrent des voitures blindées V 100 en nombre limité pour des tâches de protection au Vietnam, tandis que le nouveau 8-roues LAV de l'Armée construit par GM est censé être destiné à la Force de Déploiement Rapide (RDF) (réf. 7).
Pendant ce temps, les véhicules chenillés américains plus coûteux apparaissent nécessairement en plus petit nombre que ne pourraient le faire des véhicules à roues avec un budget équivalent. Si, et quand, les doctrines pro-chenilles/pro-roues doivent s'opposer, la solution correcte de viendra alors apparente!


L'antenne et l'intérieur du véhicule.            Collection personnelle.

"" Tout sur les références ""
1) Armor; History of Mechanized Forces par Richard Ogorkiewicz chez F. Praeger.
2) Tank an history of the armored fighting vehicle par Kenneth MacKsey et John Batchelor chez Charles Scribner's Sons.
3) Encyclopedia of armored cars par D. Crow & R. Icks chez Chartwell.
4) Handbook of ordnance Material US Army Ordnance Center & School mars 68.
5) Armor in Korea a pictorial history par Jim Mesko chez Squadron/Signal.
6) Armor in Vietnam a pictorial history par Jim Mesko chez Squadron/Signal.
7) Wheels versus tracks; can new developpements settle old arguments par John Reed p. 392-397, defence Magasine (London), juillet 83.
8) The Soviet war machine an encyclopedia of military vehicles and strategy p. 183-184, Chartwell Books.
9) Illustrated encyclopedia of military vehicles par Ian Hogg et John Weeks; Prentice Hall.
10) D-DAY to Berlin Armor Camouflage and Markings of US British and German armies June 44 to May 45 par T. Wise chez Squadron/Signal.
11) M 113 in Action par Steven Tunbridge Squadron/Signal.

"" Caractéristiques des M 8 et M 20 ""
Longueur : 5 m.
Largeur :2,54 m.
Hauteur : 2,33 m (M 8).
Poids : 7 711 kg (M 8).
Équipage : 4 (M 8).
Moteur : Hercules 6 cylindres gasoline, 110 cv.
Vitesse : 88 km/h.
Autonomie : 560 km.
  

 
 
Les dernières photos de ma collection personnelle.

"" Quelques profils du blindé sur roues ""
Source : La vitrine du Maquettiste n°38, 1er trimestre 1990.



"" Le diorama sur une base Italeri ""
Cette maquette au 1/35 de chez Italeri se compose de 193 pièces, le plastique est gris, c'est une bonne maquette, de la photo-découpe  a été rajoutée.
Le diorama de Bernard représente qui s'est déroulée à Brouvelieures 88 Vosges en 1944, un endroit où des combats intenses s'y sont déroulés. Bernard a rajouté les soldats et divers autres choses.  

La boite Italeri.    Source: le site web   www.ebay.fr



 
 
 
 
 
 
 
 




Bernard / Jean-Marie







2 commentaires: