Le Boulton Paul P.111 et P.120.






"" Un appareil expérimental à aile delta ""
Maquette Pegasus au 1/72.  Référence n°017.





Historique : L'Encyclopédie de l'Aviation n°42 aux éditions Atlas.
La revue Aviation Magazine n°83 du 1 octobre 1953.
L'Univers des Avions aux éditions Grund 2005.

Photos de la maquette réalisée à l'exposition de Thionville (57) France en mai 2013.



Historique : Les appareils expérimentaux Boulton Paul P.111 et P.120 furent respectivement construits dans le cadre des spécifications ministérielles E.27/46 et E.27/49, qui avaient pour but l'étude des caractéristiques de vol à haute vitesse des voilures delta.
Le développement de la propulsion par réaction et les progrès réalisés pendant la Seconde Guerre mondiale en matière de conception et d'aérodynamique ouvrirent la voie à quelques avions inhabituels qui apparurent juste après la fin du conflit.
En réalité, il fallut encore beaucoup de recherches et d'études pour valider ces nouveautés et vérifier l'intérêt de certaines solutions. L'immédiat après-guerre favorisa donc l'apparition de nombreux appareils expérimentaux et de quelques avions étranges et uniques en leur genre construits à cette fin.
Un concept souleva énormément d'intérêt après 1945 : il s'agit de la voilure en delta sans empennage appliquée aux bombardiers et aux chasseurs. Cette solution avait déjà été envisagée depuis quelque temps et l'Allemagne nazie effectua des recherches poussée dans le domaine de l'aile delta. Néanmoins, il restait encore beaucoup à apprendre, surtout du fait que l'industrie aéronautique de la Grande-Bretagne s'intéressait beaucoup à cette solution applicable à de nouveaux avions de combat.
La fiche E.27/46 fut émise en réponse à une demande du Royal Aircraft Establishment (RAE) britannique concernant un avion expérimental à aile delta ayant la capacité transsonique (susceptible de voler au voisinage de la vitesse du son).
La société Boulton Paul se vit attribuer le contrat de production de cet avion expérimental désigné P.111.  
Cette photo représente le monoplace expérimental Boulton-Paul P.111 A à réacteur Rolls-Royce "Nene" l'un des avions les plus rapides présentés à Farnborough (Angleterre) en 1953.
Source: La revue Aviation Magazine n°83 du 1 octobre 1953.



Le P.111, qui vola en octobre 1950 avec un turboréacteur Rolls-Royce "Nene" possédait une aile delta ayant une flèche de 45° ainsi que des extrémités de voilure démontables permettant d'effectuer des tests comparatifs entre saumons pointus ou tronqués.
La dérive était conçue de la même façon, et l'avion ne disposait pas de stabilisateurs.
Après une première série d'essais dans sa configuration originale, l'appareil fut doté d'une perche de nez et de quatre aérofreins rectangulaires au niveau du fuselage avant.
L'appareil fut conçu spécifiquement pour déterminer les caractéristiques de l'aile delta et son envergure comme la géométrie de la voilure pouvait être modifiée par l'ajout ou la suppression de deux section d'extrémité d'aile. La hauteur de l'empennage était aussi modifiable.
L'unique prototype fit son premier vol en octobre 1950, mais son comportement en vol se révéla difficile à maîtriser. Endommagé par un accident à l'atterrissage fin 1951 ou début 1952, le P.111 fut réparé et légèrement modifié, avant d'être redésigné P.111A et de reprendre ses expérimentations, en juillet 1953, au cours desquelles il atteignit des vitesses en palier situées entre Mach 0,95 et 0,98, dépassant même Mach 1 en léger piqué.
Le Boulton Paul P.111 ne disposait, dans sa configuration originale, ni de perche de nez ni d'aérofreins montés sur le fuselage avant. Source: L'Encyclopédie de l'Aviation n°42 aux éditions Atlas.


 Le turboréacteur Rolls-Royce "Nene"
Rapport de compression : 4,5.
Débit d'air kg./s. : 40.
Vitesse t./min. : 12.500.
Nombre de chambres combustion : 9.
Température en amont turbine degrés centigrades : 865.
Température en aval turbine degrés centigrades : 700.
Longueur : 2.458.
Diamètre : 1.258.
Poids à sec : 735.
Rapport poids/poussée : 0,318.
Décollage au niveau de la mer kgp : 2.315.
Consommation kg./kgp./h. : 1,02.
Source: La revue Aviation Magazine n°167 du 12 janvier 1956. 


Le turboréacteur Rolls-Royce "Nene" avec dispositif de réchauffe HS R-400.
Source: La revue Aviation Magazine n°77 du 1 juillet 1953.


Au début de 1954, il fut remis au RAE en vue d'accomplir des essais et des expérimentations jusqu'au milieu de 1958. Un second appareil de recherche à aile delta fut aussi construit par Boulton Paul.
Désigné P.120, cette machine différait du P.111 du fait qu'elle était dotée de petites surfaces horizontales arrière positionnée en haut de son empennage vertical, outre d'autres différences comme des saumons d'aile amovibles.
Son premier vol eut lieu en août 1952, mais il fut détruit ce même mois en raison d'une rupture de l'axe d'articulation de l'élevon gauche par fatigue du métal. D'autres travaux de développement du concept de l'aile delta furent accomplis par les avions expérimentaux Avro 707 et Fairey F.D.2 (voir le sujet sur le blog).
Des avions comme le Gloster Javelin, l'avro Vulcan et les Mirage de Dassault furent des appareils de première ligne à voilure delta réussis.
Pratiquement identique au P.111, sauf en ce qui concernait ses empennages, le Boulton Paul P.120 était destiné à expérimenter les qualités de vol du delta à empennages. L'appareil fut détruit au cours du mois d'août 1952.
Source: L'Encyclopédie de l'Aviation n°42 aux éditons Atlas.
L'Avro 707A. Source: Jets of the world de C.B. Colby aux éditions Murray 1952.

Une formation de Gloster Météor.    Source: Collection personnelle Alain BERTINI. 

Le prototype du Vulcan se caractérisait par un bord d'attaque de voilure droit, mais les avions de série furent dotés d'ailes modifiées.  Source: Avions et Pilotes n°15 aux éditons Atlas.

Aux commandes du Mirage IIIC n°41 de l'E.C. 2/10 "Seine", le Commandant Brugnon s'apprête à quitter le parking de la Base Aérienne de Creil, c'était le 16 avril 1982, à l'occasion du défilé aérien destiné à commémorer le 20e anniversaire de l'entrée en service du Mirage III dans l'armée de l'Air. Source: Couverture de la revue Air Fan n°44 de juin 1982.


"" Caractéristiques du Boulton Paul P.111A ""
Type : monoplace expérimental transsonique (Grande-Bretagne).
Moteur : 1 réacteur Rolls-Royce "Nene" de 2 315 kgp.
Performances : vitesse maximale en palier Mach 0,98.
Poids : à vide, 2 950 kg; maximal au décollage, 4 355 kg.
Dimensions : (avec saumons d'ailes et de dérive pointus) envergure, 10,21; longueur, 7,95 m; hauteur, 3,82 m; surface alaire, 18,58 M².


"" L'évolution du P.111A (VT-935) à Farnborough en 1953 ""
Source : La revue Aviation Magazine n°80 et 83 de l'année 1953.
Reportage de Guy Michelet et Jacques Gambu.

L'avion décolle tambour battant par "Ben Gunn". Celui-ci doit effacer toute la piste pour arracher son avion. L'avion se différencie fort peu du P.111 connu déjà depuis deux ans en dehors de ses nouveaux aéro-freins, et d'une magnifique peinture jaune canari.
L'avion passe une fois très vite, terriblement vite et tourne une série de tonneaux très rapides. Il fait un second passage avec ses volets freins sortis s'ouvrant en pétales autour de son court fuselage de part et d'autre de l'aile médiane.
L'effet est très curieux, mais la vitesse du bolide n'est pas freinée de façon appréciable, et l'on songe avec quelque respect à la résistance des tôles et des charnières, comme à la puissance de fonctionnement du vérin actionnant ces volets.
L'atterrissage a lieu à 15 h 33' 20" avec déploiement du parachute de queue qui ne parvient pas à atténuer l'impression de vitesse considérable. La veille l'appareil avait dangereusement et sèchement rebondi à l'impact. En raison de sa couleur, on peut dire du P.111A qu'il est un sacré canari, mais bougrement rapide et maniable... 
C'était la première photo de l'avion expérimental à aile delta Boulton Paul P.111A à réacteur "Nene". Cet avion a été l’attraction du meeting de Farnborough en 1953, superbe époque.


"" Le P.111A conservé au musée de Coventry-Airport "" 
Après sa mise à la retraite du programme de recherche, le P.111A fut basé à Cranfield, Angleterre, à des fins de formation et d'entraînement. On le voit ici en exposition sur la base. Il est actuellement au Midland Air Museum à Coventry Airport. (Photo : John Batchelor).
Source: L'Univers des avions de 1945 à nos jours aux éditions Gründ 2007.


"" Le Boulton Paul et les fabricants de maquettes ""
C'est dommage mais aucune grandes marques c'est intéressées à cet avion, même la grande défunte marque Frog. Le salut est venu des petits artisans, merci M Résine, merci M Short run pour avoir mis sur le marché ce canari rapide, celui qui servit à la longue suite des avions anglais à aile delta.

Voici les marques de fabricants de cette maquette :
La maque CMR au 1/72, P.111 et P.111A  réf: 72-145-2.      Source: www.hyperscale.com
La marque Pegasus au 1/72, P.111A  réf: 017.     Source: www.fantastic-plastic.com
La marque Merlin Models au 1/72 P.111A  réf: 07.      Source: www.scalemates.com      

La marque Pro-résin au 1/72. Réf: 72-026.      Source: www.scalemates.com


"" La maquette de l'exposition de Thionville "" 






Jean-Marie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire