De Havilland Canada DHC-2 "Beaver".








"" C'était un avion robuste, fiable et polyvalent ""
                                                                                                                                    Maquette Airfix au 1/72.  Réf: 03 017.





Historique: L'encyclopédie de l'aviation n°71 aux éditions Atlas.
                                    MPM Maquettes plastique magazine n°78 de décembre 1977.


Réalisation de M Jean-Marc BECKER, un passionné. 



Source: L'avion n'intéressant personne ou presque, les documents de référence sont plutôt rares. Citons néanmoins les volumes du "Jane's all the World's aircraft" éditions 1962/63, 1968/69 et 1974/75, ainsi que deux articles publiés dans la revue Scale Models, au moment de la sortie de la maquette (numéros de mai et décembre 1972).

Historique: Conçu en 1946, à la suite d'une demande émise par le département des eaux et forêts de l'Ontario, le De Havilland DHC-2 Beaver fut le premier avion à décollage et atterrissage courts digne de ce nom réalisé par la grande firme canadienne Robuste et fiable, cet appareil connut un succès important, notamment auprès des pilotes d'avions-taxis nord-américains.
Le prototype du DHC-2 vola pour la première fois, avec Russ Bannock aux commandes, le 16 août 1947, l'avion étant certifié au Canada au cours du mois de mars 1948. Comme la production avait entre-temps démarré, le Beaver I, propulsé par un Pratt & Whitney R-985 en étoile, développant 450 ch (336 kW) entra très rapidement en service.    
Le De Havilland Canada Beaver peut mettre en oeuvre des atterrisseurs de toutes sortes. Celui-ci appartient à la compagnie Tradewinds Aviation.
Source: L'encyclopédie de l'aviation n°71 aux éditions Atlas.


Un total de 1657 exemplaires du Mark I ont été produits, dont 968 furent livrés aux Forces américaines, sous la désignation L-20A-DH (devenue U-6A en 1962) et 46 à la British Army (Beaver AL.Mk.1). C'est en tout 65 pays qui ont utilisés le DHC-2, tant dans le domaines civil que militaires. Parmi les utilisateurs militaires citons l'Autriche, la Finlande, les Pays Bas, le Kenya, la Zambie, l'Australie,Yougoslavie, Colombie, Turquie...
Beaver de l'U.S. Army, entièrement vert-foncé, avec inscriptions blanches. On voit très bien la plaque-réflecteur du feu tribord.
Source: MPM Magazine n°78 de décembre 1977.


Revenons aux Beaver américains, les 968 avions livrés furent principalement utilisés par l'U.S. Army et l'U.S. Air Force. Un fait moins connu est l'utilisation de deux exemplaires par l'U.S. Navy (BuAer 150191 et 150192). Les neuf avions fournis aux Pays-Bas furent prélevés sur ce total (serials 55-3485 à 3489 et 55-4582 à 4585), ainsi que les 16 prêtés à la France et utilisés entre mai 1954 et mai 1955 en Indochine, par l'ELA.52.
Les dix survivants furent restitués aux Etats-Unis en 1956/57.

"" Serials des Beaver américains ""
YL-20-DH: 51-5110/-5111 (2) -- 51-6263/-6266 (4).
L-20A-DH: 51-16463/-16571 (109) -- 51-16752/-16863 (112) -- 52-6059/-6161 (103) -- 53-2781/-2846 (66) -- 53-3711/-3737 (27) -- 53-7888/-7967 (80) -- 53-8159/-8170 (12) -- 54-1666/-1739 (74) -- 55-681/-708 (28);
L-20B: 53-7780/-7785 (6) -- 55-3481/-3489 (9) -- 55-4582/-4612 (31) -- 56-351/-426 (76) -- 56-4397/-4447 (51) -- 57-2559/-2588 (30) -- 57-6137/-6182 (46) -- 57-6522/-6525 (4) -- 58-1978/-2077 (100) -- 58-7020/-7024 (5).
Un seul Beaver Mk.II sera construit. Il était propulsé par un moteur Alvis-Leonides 502/4 de 570 ch, ce qui améliorait sensiblement ses performances. 
Le Beaver, qui vola pour la première fois en 1947, fut conçu comme un avion léger monomoteur ADAC. Équipés à l'origine de moteurs Alvis Leonides ou Pratt & Whitney Wasp Junior, nombre d'appareils de ce type furent remotorisés.
Source: Avions et pilotes n°36 aux éditions Atlas. 


En décembre 1963 apparut une nouvelle version, appelée Mark III Turbo-Beaver. La transformation consistait dans le montage d'un turbopropulseur Pratt & Whitney (UAC) PT6A-6 de 578 ch ou PT6A-20 de 579 ch, la dérive ayant été agrandie pour contrer le couple-moteur.
Un autre avion intéressant est la conversion effectuée par Volpar Inc. en montant un turbopropulseur AiResearch TPE-331-2U-303 de 715 ch, donnant ainsi naissance au Volpar (DHC) Model 4000 Turbo-propBeaver. 
Posé sur le sol préparé d'une clairière perdue du "bush" nordique ce Turbo-Beaver est l'un des trois que compte la Division Air de la GRC. Le C-FOEX est normalement basé à Kamloops en Colombie britannique et c'est ainsi qu'il apparaissait durant l'été 1986.
Source: La revue Air Fan n°107 de octobre 1987.


Nombreuses furent les conversions réalisées à partir de l'avion de base, la plus remarquable étant l'appareil prévu pour le transport de sept passagers ou d'une charge de fret de 680 kg. Machine volante d'une très grande polyvalence, le Beaver pouvait être doté d'atterrisseurs à roues ou à skis aussi bien que de flotteurs.

"" Caractéristiques du Beaver I ""
Type: avion utilitaire léger (Canada).
Moteur: 1 Pratt & Whitney R-985 Wasp Junior en étoile de 450 ch.
Performances: vitesse maximale à 1 525 m, 262 km/h; vitesse de croisière à 1 525 m, 230 km/h; distance franchissable maximale 1 180 km.
Poids: à vide, 1 293 kg; maximal au décollage, 2 315 kg.
Dimensions: envergure, 14,63 m; longueur, 9,22 m; hauteur, 2,74 m; surface alaire, 23,23 m².
Un Beaver de l'armée de l'Air des Pays-Bas.  Source: Collection personnel.

"" La maquette Airfix ""
La première édition de cette maquette date de 1972, réédité en 1975. Ce qui frappe lorsqu'on ouvre la boite c'est le nombre de pièces destinée à une si petite maquette, 82 et 9 transparentes, le tout moulé dans un plastique blanc.
La boite Aifix permet de réaliser le Beaver dans ses deux versions principales : terrestre et amphibie, des skis sont également fournis. 
Les quatre photos proviennent du site web ebay, à qui je présente mes plus sincères remerciements.

"" Les versions que l'on peut faire ""
Hydravion: Les flotteurs fournis par Airfix permettent de fabriquer un Beaver sortant de l'ordinaire. Mais ce n'est pas le seul type de flotteurs utilisé.
Il en existe une variante munie de roues, qui équipe notamment l'avion des garde-côtes finlandais. Chaque flotteur est muni de deux roues. Une petite roulette directrice à l'avant et une grosse roue semi-encastrée au niveau du redan.
Les skis: Ils sont également de plusieurs types et l'article de Scale Models en propose d'autres que ceux fournis dans la boite. Au passage pourquoi Airfix n'a pas mis une déco pour la version à skis?.
Turbo-Beaver: Les amateurs de conversions pourront s'en donner à cœur joie en greffant un nouveau capot-moteur sur leur modèle, ainsi qu'une nouvelle dérive.

"" La superbe réalisation de M Becker Jean-Marc ""
Mon déplacement à Saulxures-les-Nancy 54, a été pour moi l'occasion de voir de très belles maquettes. Mon objectif et de travailler pour les Spotters en quête de détails, de belles maquettes, mais surtout de la maquette qui sort de l'ordinaire, le monde des modèles n'est encore pas épuisé, ceci dit, cela ne m’empêche pas de tant à autre de réaliser des oiseaux rares, je vous prépare en ce moment un Titan III C.
Quand on voit la maquette brut dans la boite et la réalisation de M Becker J.M., il n'y a pas photo.
Cette réalisation évoque un DHC L-20A de l'ELA 52 à Gia Lam en Indochine en 1955.
Cette maquette a été complètement poncée et regravée en creux, un travail de longue haleine. Rien n'a été oublié, l'ouverture de la porte AG, les antennes, le moteur, l'intérieur de l'avion, mais surtout, oui surtout le rendu métallique, du travail d'orfèvre.
Comme quoi, il faut se rendre dans des petites expositions, pour voir de belles réalisation, merci M Becker.


"" Les photos du DHC L-20A ""    


                                                                  Jean-Marc/Jean-Marie.


























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire