Le SAM A-7 Nike Ajax




Le tout premier missile sol-air américain
                                                                                                                    Maquette Revell au 1/32.  Réf: H-8648-0389. 





Historique: Les fusées et missiles d'aujourd'hui



                                                Historique:  Bien que rapidement dépassé en tant qu'arme, le pionnier des SAM fut l'un des grands missiles de l'histoire. En décembre 1953, le premier site de Nike, près de Washington DC, devint le premier système de SAM guidé au monde à devenir opérationnel. Elaboré comme SAM A-7 pour l'US Army, c'était nécessairement un système grand et encombrant selon des critères plus récents, les vastes équipements installés dans les sites exigeant des milliers de tonnes de béton et d'acier.
                          On aurait pu rendre le système mobile, par après, mais les spécifications originales ne concernaient que la défense des USA et des territoires alliés sans envisager les mouvements d'une armée en campagne. Une grande partie du stockage, des dispositifs de vérifications, et des logements des spécialistes était souterraine mais non blindée pour résister à une attaque nucléaire. La méthode de guidage était directement dérivée de l'AAA commandée par radar conçu durant la Deuxième Guerre mondiale, spécialement le contrôle de tir M-9 des canons de 90 mm.
                          Les premiers adjudicataires du M-9 avaient été Western Electric et sa principale filiale BTL (Bell Téléphone Laboratories); ils furent encore choisis pour réaliser le premier SAM de l'US Army. Les cibles étaient acquises par radar d'acquisition, qui, aux Etats-Unis depuis 1956, était relié au réseau SAGE (infrastructure semi-automatique d’alerte) qui utilisait d'énormes ordinateurs pour assigner chaque envahisseur à un intercepteur ou à un SAM déterminé.
                          Le radar d'acquisition transmettait la cible à un radar de poursuite de cible (TTR) qui nourrissait sans discontinuer des données de la cible, un gros ordinateur utilisant des tubes à vide (thermionic valves). Celui-ci sélectionnait à son tour un ou plusieurs missiles et commandait la lancement, amenant dans le même temps le missile dans le faisceau d'un radar de poursuite de missile.  
Un Nike Ajax sur le territoire américain.  Source: Science et Vie
                                                  L'ordinateur faisait alors coïncider les deux faisceau radar sur une position future de l'objectif, chaque faisceau étant bloqué sur la cible ou sur la missile. Lorsque le missile se trouvait juste sous le nez de l'appareil visé, la commande de mise à feu de la charge explosive lui état transmise par une variation de codage complexe des impulsions du faisceau.
                         Le missile avait une configuration "en canard" et possédait un grand moteur de décollage en tandem. Sur les premiers véhicules d'essai Nike 1, la poussée de lancement était assurée par de multiples moteurs courts équipés de quatre ailerons delta tronqués géants.
                         A partir de 1949, le missile devint très élancé, le moteur de départ étant un Hercules donnant 26 762 kg de poussée pendant 2,5 s, recevant trois ailerons de taille modeste. Bell Aircraft fabriqua le moteur de croisière acide (aniline de 1 179 kg de poussée). La vitesse en fin de combustion atteignait Mach 2,3. Le contrôle était assuré par les plans antérieurs cruciformes. Les trois têtes respectivement de 5,44, 81,2 et 55,3 kg, étaient composées de manière optimale de fragments cubiques de 6,35 mm de côté.
Une batterie de Nike Ajax sur leur rampe de lancement à Seattle
(Etat de Washington).  Source: Fusées et Astronautique
                            La fabrication de la cellule et l'assemblage du missile étaient réalisés par Douglas Aircraft dans un Army Ordnance Missile Point (usines de missiles de l'artillerie de l'Armée) à Charlotte, en Caroline du Nord. En février 1958, environ 16 000 engins avaient été livrés. L'Armée possédait 40 bataillons, chacun de 4 batteries de 9 ou 12 lanceurs. L'Armée baptisa le système M-1 et dans le nouveau système du DoD, l'Ajax devint MIM-3 et 3A. Le nom de Nike est celui de la déesse grecque de la victoire.
                     Dès 1957, des installations Ajax furent fournies à la Belgique, au Danemark, à la France, à la République fédérale allemande, à la Grèce, à l'Italie, au Japon, aux Pays-Bas, à la Norvège, à Taiwan et à la Turquie. Aucun de ces pays ne participa à la construction du système original bien que quelques-uns notamment le Japon, y furent intéressés.
Caractéristiques du SAM A-7 Nike Ajax
Dimensions:  longueur avec moteur de départ, 10m62. Diamètre, 385 mm. Envergure, 1m22.
Poids au lancement:  (avec moteur de départ) 1 114 kg (sans) 50 550 kg.
Portée:  40 km.  
Le Nike Ajax fut le premier missile sol-air à être mis en service: ses premiers exemplaires furent déployés sur un gigantesque emplacement de béton et d'acier à proximité de Washington en 1953. Conçu pour défendre le territoire des Etats-Unis, il était installé sur des sites fixes.  Source:  L'Encyclopédie des Armes.
                   Le montage:  C'est une réédition de 1958, Revell a remis sur le marché cette maquette en 1984, sous le label "The History Makers", les pièces ne présentent pas beaucoup de bavures, la maquette s'assemble à merveille.
                      La maquette se compose de 71 pièces moulée dans un plastique blanc, en ce qui concerne les figurines, moi je ne les ais pas mis, il faudra procéder par étapes comme pour tout ce genre de maquette.
                      Le Nike Ajax a été sortie par d'autres marques: 1/128 Monogram. 1/100 Roskopf Modelle RMM. 1/32 Revell, Frog Deluxe. 1/12.4 Estes.

 Le montage:  Pas moins de 22 étapes, pour la construction du missile sol-air et du pad de tir.
Etape 1-2 et 3:  Montage du vérin et du moteur du guide de la rampe, ne pas coller les pièces 25-29 et 30. Vérin en couleur argent, suivre le plan pour les peintures.
 Etape 4-5 et 6:  Montage du vérin sur le guide de la rampe et la mise en place du moteur, ne pas coller le vérin et les pièces 26 et 27, suivre le plan pour les peintures.
Etape 7-8-9 et 10:  Montage du tour du guide de la rampe de lancement et les pieds qui étaient encrés dans le béton armé, suivre le plan pour les peintures.
Etape 11-12-13-14 et 15:  Montage de la rampe sur le guide, ne pas coller la pièce 17, montage des pieds à l'arrière qui eux aussi étaient encrés dans le béton armé, suivre le plan pour les peintures.
La peinture du pad de tir:  Le tout sera en vert armée, nu vert assez foncé, ne pas oublier de faire un extincteur (voir photos de la maquette et illustration de la première photo plus haut).
                          

Montage du missile sol-air
Etape 16-17-18-19-20-21 et 22:  Ne pas coller la pièce 11 sur 13 et 15, ainsi que les pièces 7-8 et 10. Faire très attention en collant les parties 17 et 21, normalement elles ne devraient pas être collées pour pouvoir les séparer, de mon côté j'ai choisi de les coller, mais de toute façon au moindre choc çà casse.... (donc vérité de la Palis: Coller ou ne pas coller faire attention).
Peinture du missile Nike Ajax
                          Deux options se présentent: Soit tout blanc ou le haut blanc, le bas vert armée. J'ai choisi l'option tout blanc (voir photo du missile et une photo paru dans Science et Vie de 1957, c'est la gueule de l'autre).
                         
Le diorama et les figurines
                          Passons de suite aux figurines, excusez du peu, on aime ou on n'aime pas, il faut vraiment séparer les figurines du missile. Pour le diorama, un morceau de contre-plaqué ou un cadre de 300 mm X 270 mm ira très bien. Il suffit d'imiter le béton armé au maximum, et le tour est joué.
                         Epilogue:  Le développement du Nike Ajax remonte à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Son efficacité s'est trouvée réduite avec l'apparition des bombardiers rapides à réaction. C'était cependant une arme puissante, à laquelle était confiée la défense antiaérienne de nombreux centres industriels américains. Son propulseur principal était un moteur fusée à kérosène et acide nitrique, le lancement s'effectuait par rampe, l'engin atteignait Mach 2. Il fut remplacé par une version plus performante, le Nike Hercules (voir le blog) d'une portée de 64 km au lieu de 40 km, et qui pouvait emporter une bombe atomique.
                                                             Malafon.   
































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire