Le SS-1 Scud B et le MIM-104 Patriot





La première Guerre du Golfe 
Le Patriot la terreur des Scud
                                                                                                                       Maquette On Target Models au 1/72.  Réf: Kit # 1000


Historique: L'Encyclopédie des Armes


                            Historique pour le Scud:  Entré en service au cours de l'année 1957, le missile guidé SS-1 "Scud", dont la première version de série "Scud-A" atteignait la masse maximale de 4 400 kg, est classé par les Soviétiques dans le catégorie des engins tactiques.
                Monté sur un châssis modifié de char lourd JS-III, ce vecteur, dont la portée se situait à 130 km et qui mettait en oeuvre une ogive de 40 kt, donna naissance à un modèle amélioré le "Scud-B". Pesant environ 6 370 kg et installée sur tracteur-érecteur MAZ-543 à huit roues, qui lui conférait une plus grande mobilité, cette dernière variante représenta, au cours des années soixante dix, les trois quarts des trois cent lanceurs "Scud" alignés par l'Armée rouge.
                C'est à la même époque que le "Scud-C", un engin d'une efficacité nettement supérieure (surtout en matière de propulsion), fit son apparition. Ainsi, en 1978, la plupart des "Scud" soviétiques appartenaient aux versions B ou C.
                Déployés à l'échelon des armées et des groupes d'armées, les "Scud B et C" sont répartis en brigades comprenant une batterie de commandement et trois batteries de tir qui, chacune, mettent en oeuvre trois véhicules lanceurs et trois autres de réapprovisionnement.
                Capables d'emporter des ogives à haute puissance explosive ou chimique, les "Scud A et B" ont été exportés dans les pays du Pacte de Varsovie, mais aussi en Egypte, au Yémen du Sud, en Irak en Syrie et en Libye, l'armée de cette dernière étant la seule à avoir reçu des "Scud C" (elle est aussi celle qui, à la date du 31 décembre 1982, disposait du plus grand nombre de SS-1, exception faite, bien sûr de l'Union soviétique.
                Le "Scud-B" a été utilisé au combat par l'Egypte, qui en a tiré trois exemplaires contre le territoire israélien et par l'Irak, qui en a employé une dizaine contre l'Iran. Dans les deux cas, les résultats ne semblent pas s'être révélés concluants, les dégâts se limitant à de rares habitations détruites et à la mort de quelques civiles.
                La relève du "Scud" a été assurée par un missile qui, désigné SS-X-23 par l'Otan, possède un temps de réaction beaucoup moins long que son prédécesseur et affiche un coefficient d'erreur probable de 280 m et une portée de 440 km (de son côté le "Scud-C" dispose d'un coefficient d'erreur probable de 1 100 m et d'une portée de 450 km.    
Scud-B lors d'un exercice, celui du premier plan n'est qu'à la moitié des 60
secondes nécessaires à son érection.  Source: Les fusées et missiles d'aujourd'hui
Caractéristiques du SS-1 "Scud-B"
Longueur:  11m40.
Diamètre:  0m84.
Poids:  6 370 kg.
Poids de la tête:  1 000 kg.
Tête:  1 ogive nucléaire de 40 à 100 kt ou 1 ogive à haute puissance explosive, ou bien 1 ogive chimique, ou encore 1 ogive d'exercice.
Portée minimale:  80 km.
Portée maximale:  avec ogive nucléaire, 180 km; avec ogive à haute puissance explosive ou chimique 280 km.
Coefficient d'erreur probable:  930 m à 180 km.
Système de lancement:  véhicules maz-543 à 8 roues.
Propulsion:  liquide.
Guidage:  inertie.
Son grand rival le Patriot
                Historique:  La mise au point du missile de défense antiaérienne tactique MIM-104 Patriot, appelé à remplacer le Hawk et le Hercules, a commencé en 1965. La réaliation de l'arme a été confiée à la Raytheon Corporation, qui a sous-traité la fabrication du fuselage du missile et du lanceur à la Martin-Marietta Aerospace, et celle du système IFF d'identification de cible à la Hazeltine Corporation. Les premiers tirs d'essai ont eu lieu en 1970, mais, pour des raisons diverses d'ordre financier et technique, la production en série n'a été autorisée que plus tard, et les premiers Patriot opérationnels n'ont pu être livrés qu'au début de 1983.
                Une batterie de Patriot compte normalement un système radar, un dispositif de contrôle d'intervention, un groupe électrogène, cinq lanceurs (bien que chaque radar puisse en prendre en charge huit), des véhicules et du matériel de soutien.
                Le radar AN/MPQ-53 est un appareil polyvalent qui assure la surveillance aérienne, la détection des cibles et le guidage des missiles. Grâce à sa connexion à un ordinateur, il fonctionne en temps partagé et peut remplacer neuf radars normaux à lui tout seul. Il est monté sur un semi-remorque équipé du tracteur standard de 5t (6x6).
                Le poste de commandement AN/MSQ-104 est une cabine adaptée sur la partie arrière d'un véhicule M816 (6x6); il abrite les deux opérateurs, l'ordinateur de contrôle des missiles et deux consoles de visualisation. Grâce à son logiciel, l'ordinateur contrôle toutes les opérations tactiques de la programmation radar à l’évaluation de l'interception en passant par le choix de l'arme à engager et par son lancement. Plusieurs modes de fonctionnement sont possibles : manuel, semi-automatique, automatique, mais le chef de tir ne peut reprendre le contrôle à tout moment. 
Tout le système du Patriot pour son lancement.  A noter que la marque Japonaise
ARII Plastic Model au 1/48 nous a sorti en 2000 tous ses véhicules (voir en haut)
                            Le lanceur M901 est monté sur un semi
semi-actif, l'ogive explosive, le système de propulsion et l'empennage, capable d'encaisser de fortes accélération, ce qui, selon le fabricant, confère à l'engin une maniabilité supérieure à celle de tout avion.
                Sa propulsion est assurée par un moteur à un étage à carburant solide Thiokol TX-486 lui permettant une vitesse maximale de Mach 3. Sa tête explosive très puissance et son système unique TVM (suivi de la cible par le missile, lui-même en contact permanent avec l'ordinateur au sol) permettront à l'armée américaine de détruire tout type d'objectif, quelles que soient son altitude et sa vitesse.
                En 1979, les Etats-Unis ont signé avec la Belgique, le Danemark, la France, l'Allemagne, la Grèce et les Pays-Bas un protocole devant permettre à ces pays d'acquérir le Patriot aux meilleures conditions pratiques et financières. Il sera totalement opérationnel vers la fin des années quatre-vingt.  
Un Patriot quelques instants après sa mise à feu.  Source: L'Encyclopédie des Armes
Caractéristiques du MIM-104 Patriot
Dimensions:  longueur 5m18, diamètre 40cm6, envergure 91cm4.
Poids de lancement  environ 998 kg.
Performances:  vitesse Mach 3, portée 60 km, plafond 24 000 m.
             La maquette:  C'est un produit artisanal (Short Run), la marque américaine On Target Models nous a sorti au 1/72 cet ensemble en 1991. Un mini diorama en métal blanc représentant la carte d'Irak est fourni avec, une idée que beaucoup de marques devraient prendre en exemple surtout pour les missiles.
                Cette maquette se compose de 21 pièces, 10 pour le Patriot et 11 pour le Scud, le tout moulé en blanc. Il faudra éviter de couper les pièces trop près car il y a de la matière a enlever. Les cloisons pièces 3 et 6 sont beaucoup trop grandes, un peu de masticage par endroit sera nécessaire.
                D'autres marques ont réalisées ces maquettes, Roco au 1/87 pour le Scud, Dragon au 1/35, une très belle maquette, le transporteur érecteur MAZ-543 étant fourni avec. Pour le Patriot, la marque ARII Plastic Model au 1/48 a sorti la gamme complète pour le tir d'un Patriot (voir plus haut les photos).
Ce plan est au 1/72, idéal pour rectifier quelques pièces 


            Le montage du Scud:  Bien ébavurer les pièces surtout le booster et les empennages, revoir les cloisons. Le booster sera en gun métal (voir photo).
                Le montage du Patriot:  Idem pour l'ébavurage et les cloisons, peinture intérieur en gun métal (voir photo).   
                    La peinture du Scud:  J'ai choisi la livrée aux Irakiens par les Russes, c'est-à-dire le ton vert Russe, le 114 de chez Humbrol fera l'affaire, sinon le HT1 aussi de chez Humbrol. Il sera ensuite mis en vernis satiné.
                La peinture du Patriot:  Il sera en olive drab, le 155 de chez Humbrol fera l'affaire, le cône du missile sera en blanc. Il sera ensuite mis en vernis satiné. D'autres possibilités de décoration existe, maintenant à vous de choisir.
                Le mini diorama ou saynète:  Pour la peinture de ce petit diorama, je suis allé sur le Web, récolté une information sur une carte d'Irak version relief. J'ai réalisé ensuite une peinture avec le désert en Humbrol  93, le vert en Humbrol 88 et l'eau en Humbrol 47, l'Irak n'est quand même pas un désert complet ?? !! (voir photos). Le tour de ce mini diorama a été mis en couleur gris clair, Humbrol 64. 
La présentation du diorama avec les missiles
                Il faudra juste faire un système avec une partie ronde de grappe de plastique pour pouvoir fixer le Scud, pour le Patriot aucun problème (voir photos).
                                                                          Malafon 
              


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire