Le SdKfz 234/2 Puma







Schwerer Panzerspähwagen
Un félin sur 8 roues
                                                                                                                                         Maquette Matchbox au 1/76.  Réf: PK-76


Maquette montée par Eric du Club maquettiste de Labry

                            Historique:  Le 5 août 1940, l'ordre fut donné pour l'étude d'un projet d'auto-mitrailleuse lourde similaire au SdKfz 231. Par la suite, le nom de "Puma" sera attribué à cet engin blindé de reconnaissance protégé par un lourd blindage et mû par le moteur Tatra 103 à 12 cylindres, destiné à être utilisé aussi bien dans le désert que dans les steppes russes.
                 Deux prototypes furent construits et une première commande de 500 véhicules fut passée, bientôt augmentée jusqu'à 1 500 exemplaires.
                En janvier 1944, Hitler décida de limiter la production à 100 unités par mois, afin de promouvoir les séries armées des canons KwK 51 de 75 mm. Finalement, le Puma ne fut construit qu'à 101 exemplaires, entre septembre 1943 et septembre 1944 : trop peu pour avoir une quelconque influence sur l'issue de la guerre.
                Et pourtant, cet engin était un véhicule en avance sur son temps, qui donna des idées de fabrication à d'autres paus et même après guerre. Il était capable de se déplacer à une vitesse de 90 km/h sur route et avait pour armement, dans cette version, un canon KwK 39/1 de 50 mm, accompagné d'une mitrailleuse MG 34.
           Caractéristiques:  Poids 11,47 tonnes.
                                         Longueur 6,800 m.
                                         Largeur 2,800 m.
                                         Hauteur 2,280 m.
                                         Equipage 4 hommes.
                                         Vitesse 80 km/h.
                                         Autonomie 900 km.
                                         Radio FuG 12.
                                         Fabricant Büssing-NAG.
                                        Armement un canon KwK 39/1 L/60 de 50 mm et une mitrailleuse coaxiale MG 42 de 7,92 mm.
                Munitions 55 obus  et 1050 cartouches.
                Débattement vertical du canon de -10° à + 20°.

Légende des photos
                           Quelque part dans le bocage Normand, cette auto-mitrailleuse tente de rallier la ligne de front pour faire face à la 1° Army et à sa 2ND Armored Division. Mais, un contre temps naturel ralenti la progression, sens irriter le chef de char qui pousse ses hommes à faire au plus vite dans ce terrain découvert et dont la résistance locale a déjà oeuvrée !. 
Les autres versions
                   SdKfz 234/1:  Canon KwK 30 ou 38 de 20 mm et mitrailleuse coaxiale MG 42 de 7,94 mm, le tout installé sur une tourelle protégée par une grille anti-grenade.
                          SdKfz 234/3:  Canon court de 75 mm installé dans un semblant de tourelle ouverte.
              SdKfz 234/4:  Le canon était carrément un Pak 40 de 75 mm qui avait pris place dans un semblant de tourelle.
        La maquette:  Ce Puma provient de la gamme Matchbox au 1/76. Malgré les a priori que l'on peut avoir,, on peut dire que cette marque a fourni un très beau kit.
         Le plus gros travail consiste juste à ajuster correctement les 8 roues. En effet, si on respecte rigoureusement l'emplacement sur la maquette, on s'aperçoit vite qu'une partie des roues disparaît sous le garde boue, ce qui est totalement faux comparé aux photos d'époque.
             Ensuite, présentant le Puma trappe ouverte sur la tourelle, j'ai détaillé la trappe en carte plastique pour faire l'épiscope. Le canon de 50 mm ne présente aucun défaut, j'ai tout simplement percé la bouche de frein ainsi que les pots fumigènes placés sur le côté de la tourelle. Puis, à l'aide de plastique étiré, j'ai confectionné les antennes.
        Les autres petites transformations concernent le véhicule en lui-même, à savoir la suppression d'un silencieux de l'échappement et déformer à chaud un garde boue comme la barre de renfort positionnée à l'avant du véhicule.
               A ce stade là, votre fauve est prêt à prendre sa jolie robe de camouflage.       
La boîte Matchbox
Un Puma jaune
                Pour la couleur, je n'ai pas voulu reproduire ce que beaucoup ont déjà fait, c'est à dire le Puma de la 2. Pz.Div aux couleurs trois tons portant le fameux numéro 111.
             Comme à mon habitude, toutes les couleurs sont des acryliques Prince August. Quoique je ne peux plus parler d'habitude car je commence à me mettre tout doucement à l'huile, non sans mal, comme certain ont pu le constater, mais toujours aidé grâce aux conseils de mes mentors.
                La couleur de base est une couche uniforme d'ocre vert 914, éclaircie avec une série de brossage à sec de 914 + buff 976.
                Une fois terminé, j'ai réalisé un travail d'usure sur l'ensemble pour simuler les écaillures aux endroits les plus sollicités comme les trappes, le passage répété des hommes, la vie au front, ... Ce travail de micro peinture est réalisé avec du Gris de Londres 836 + noir mat 950 + marron rouge 982 plus ou moins diluées suivant l'effet voulu.
                Enfin, un voile très dilué de couleur terre est passé sur le bas de caisse pour recréer la boue séchée.
Le diorama
                La base du diorama est un cadre photo de 13X18 cm avec, en guise de fond du carton plume recouvert d'enduit de rebouchage.
                J'ai essayé de reproduire une ambiance de bocage Normand en juin 1944 en procédant ainsi.
                Le muret est fait maison avec le même procédé que le sol, mais au lieu de l'enduit celui-ci est fait en plâtre, donnant un aspect usé avec l'apparition de quelques briques sous le crépi du muret. Divers jus de gris plus ou moins foncés, additionnés avec des brossages à sec sont appliqués au gré de mon inspiration, et pour les briques apparentes, de l'orange aura fait l'affaire.
                Le poteau électrique provient de la gamme Hasegawa réf: 3132. J'ai eu un peu de mal à simuler les câbles du poteau, en effet, je voulais donner un aspect souple mais rigide à la fois. Après plusieurs tentatives infructueuses avec du fil de fer, j'ai trouvé par hasard du fil noir pour haubans de navires en modèle réduit. Et là, vraiment par hasard, j'ai enduit ce fil de colle cyano, le résultat fut surprenant, le fil s'est figé dans un effet brillant du à la colle, lui donnant un aspect caoutchouteux. 

                              
                            Pour le sol de la route, c'est un mélange de sable naturel de différente grosseur ramassé en vacances et fixé à la colle à bois. Une fois le mélange bien sec, une couche de couleur terre est appliquée, suivie de plusieurs brossage à sec de 875 marron beige, puis 843 sable foncé et 976 buff pour faire ressortir les reliefs de la route.
                La végétation a été posée en trois étapes :
          1) Un mélange d'herbe rase de la marque Faller retravaillé en 895 vert panzer suivi d'un brossage à sec de jaune mat 953.
                2) Les herbes plus fournies sont collées par petites touffes. Elles ont été trouvées au hasard d'une bourse de train et ont l'avantage de demander aucune retouches.
              3) Les arbustes derrière le mur sont des branches de zeechuim saupoudrées de feuilles de tilleul de la marque SAI.
Les figurines
                On ne change pas les habitudes, les trois figurines proviennent de la marque Preiser. Je ne cesse de le dire, c'est l'un des rares fabricants à proposer des figurines au 1/72 avec des attitudes aussi vivantes et toujours de bonnes qualités de moulage.
                Je ne m'étendrais pas sur le détail des couleurs utilisées, je vous invite plutôt à vous rapprocher d'une solide documentation sur la couleur des uniformes de l'armée allemande en 1944.
                A cette époque, on trouvait dans la troupe beaucoup de variantes, et c'est ce que je me suis efforcé de faire avec mes figurines.
                L'un porte une veste croisée bariolée trois tons typique des équipages de blindés, avec un pantalon treillis gris vert.
                Le deuxième, porte le fameux pantalon à poids, avec une veste vareuse en toile de coton vert clair.
                Le chef de char porte un veste courte croisée vert typique des Panzertruppen, rehaussée d'une paire de jumelle.
                                                                     Eric/Malafon
Maquette d'un Puma au 1/35 de la marque Italeri.  Source: MPM Magazine
Un camouflage jaune foncé avec bandes vert foncé.  Source: MPM Magazine


                            









































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire