Le Sukhoi Su-9 Fishpot-B






Le Su-9 "Fishpot-B"
                                                                                                                                            Marque Maquette au 1/72.  Réf: 7239.





                Historique:  Bien qu'il n'ait pas atteint la même célébrité et qu'il n'ait jamais servi en grand nombre que le Mikoyan- Gurevich MIG-21 "Fishbed" ou le Su-7 "Fitter-A", le Su-9 "Fishpot-B" fut pendant de nombreuses années l'intercepteur supersonique en plus grand nombre, opérant dans le cadre du PVO (forces soviétiques de défense aérienne). Il fut remplacé sur les chaînes de montage par le Su-15 "Flagon" à la fin des années soixante, mais quelque six cents unités continuèrent à voler tout au long des années soixante dix. 
Mig 21 "Fishbed".  Source:  Koku Fan
Sukhoi Su-7 "Fitter-A"  Source:  Koku Fan
Sukhoi Su-15 "Flagon".  Source:  Encyclopédie des Armes
                Issu d'un prototype construit en 1955-1956, le Su-9 fut conçu comme un chasseur tous temps de la même configuration de base, en aile delta, que le Mig-21.
                Cet appareil, qui entra en service en 1958-1959, constituait un exemple caractéristiques de l'habitude soviétique d'associer une cellule et un moteur nouveaux à un système d'armes existant, le missile air-air K-5M "Alkali" en l'occurence, que déployait déjà le Mig-19 PFM "Farmer"; le petit radar était monté dans le nez du Su-9, très semblable à celui du Su-7.
Mig 19 PFM "Farmer".  Source:  Koku Fan
                Cependant, la capacité tous temps du Su-9 était assez limitée dans la mesure où ce radar ne possédait pas un champ panoramique très étendu. Dans la pratique, cet avion opérait certainement en étroite collaboration avec le sol.
                En 1961, la manifestation de Tushino marqua l'apparition d'une nouvelle variante du modèle de base, dotée d'un nez allongé et moins effilé. Le diamètre de l'entrée d'air était beaucoup plus large et le radôme central agrandi en proportion afin de pouvoir abriter un nouveau radar plus puissant, connu à l'OTAN sous le nom de "Skip Spin".
                Ce modèle fut désormais produit à la place du Su-9 et reçut l'appellation de Su-11 ("Fishpot-C", pour l'Otan). Les Soviétiques semble-t-il, donnent souvent de nouvelles désignation à des appareils qui ne présentent que peu de changements par rapport à leurs aînés, car le Su-11 ne différait guère du Su-9.
Magnifique photo d'un Su-11.  Source:  Le Fana de l'Aviation
                Comme la plupart des intercepteurs soviétiques, le Su-9 et le Su-11 n'ont jamais été exportés, même dans les pays du pacte de Varsovie. 

Caractéristiques du Sukhoi Su-9 et Su-11
Type:  Intercepteur tous temps.
Moteur:  Turboréacteur Lyulka AL-7F de 10 000 kgp avec postcombustion.
Performances:  Vitesse maximale à configuration lisse, 2 250 km/h, soit Mach 2,1; vitesse maximale avec 2 missiles air-air et des réservoirs supplémentaires, 1 600 km/h, soit Mach 1,5.
Plafond pratique:  20 000 m.
Distance franchissable:  Environ 1 125 km.
Poids:  Avide, 9 000 kg; en charge maximale 13 500 kg.
Dimensions:  Envergure 8m43.
                      Longueur hors tout 18m30.
                      Hauteur 4m90.
                      Surface alaire 26m220.
Armements:  Su-9, 4 missiles air-air K-5M (AA-1 "Alkali") fixés en travers à des pylônes sous voilure.   Su-11, 2 missiles air-air à guidage semi-actif (presque certainement) AA-3 "Anab".

Arkhip Mikhailovick Lyulka

Le turboréacteur Lyulka AL-7F-1.  Source: Air Enthusiast

La maquette du Sukhoi Su-9 ""Fishpot-B""
                           Disons le tout de suite, cette maquette ne se monte pas comme du Dragon ou de l'Hasegawa (N'est-ce-pas les compagnons du club de Labry). Il va falloir y aller de la lime, du papier abrasif, du mastic et bien sûr de l'huile de coude.
                Il faudra impérativement pour avoir une belle maquette, poncer toutes ces tranchées, (Moulage en creux) avec du papier abrasif de 400-600-1200.
               La maquette se compose de 53 pièces, plus 3 transparentes qui sont la verrière. (On peut reprèsenter le poste de pilotage ouvert ou fermé). Ce kit est moulé dans un plastique bleu, on a l'impression de voir à travers, ce plastique se travaille bien, dommage que par endroit la gravure est trop prononcée. (Cela nous rappelle un peu Matchbox).
                Les ailes sont fines à l'arrière, mais trop épaisses sur le devant, la dérive aussi est trop épaisse. (On corrige en ponçant par l'intérieur des ailes et du fuselage). Bien nettoyer les pièces à l'alcool à 70°, les moules ayant laissé des éléments gras.
                Cette maquette existe dans d'autres marques: Kopro - Coopérativa - Amodel - Pioneer 2, et certainement aussi d'autres.
                Le montage:  Avant de commencer le montage, je vous dresse une liste d'améliorations à effectuer...
                Liste:  Bien amincir les aérofreins, si on veut les représenter fermés. (Cette opération demandera pas mal de temps).
                 Comme le plan ne le montre pas, la pièce n°49 se fixe derrière le siège éjectable, elle masquera le jour qu'il y a.
                Le siège éjectable n'a aucune valeur, je l'ai mis de côté et je me suis offert le siège du Su-7, qui d'ailleurs est le même. (Référence du siège, Su-7 S 72005-KS 3/4 de chez Pavla Models).
                Comme le tableau de bord et les consoles latérales ne sont pas en telief, on aura recours à une planche de décalcomanies de la boîte à rabiot.
                Faire attention aux pièces n°29 et 31, elles vont ensemble mais pas à l'extérieur du fuselage, mais à l'intérieur de celui-ci, juste avant la tuyère, ces pièces sont la sortie du réacteur.
                Bien affiner les gouvernails de profondeur, les stabilisateurs, et surtout les anti-flutter on dirait des cûre dents.
                Refaire un tube pitot, les antennes IFF-SRO-2M et l'antenne d'aile gauche.
                Bien affiner toutes les trappes du train avant ainsi que le train principal.
                Le train principal est aussi à amèliorer, il faut faire des vérins hydrauliques de relevage sur les portes du train, et améliorer les jambes de train; je sais la documentation ou le Web nous montre pas grand chose. De mon côté je me suis servit du plan trois vues en couleur sur le Sukhoi Su-11 parut dans l'ouvrage Force Aérienne Soviétique aux Editions Elsevier.
                Le vrai montage:  Nous commençons par l'habitacle, les parois, siège, palonnier, manche à balai en noir mat, ainsi que les pièces n°49 et 52. Le plancher, les consoles, et le tableau de bord en bleu vert, un brossage à sec de tout cela en humbrol 87, nous mettons ensuite les décalcomanies.
                La pièces n°32 en humbrol 88, l'intérieur du nez de l'appareil en alu. Les pièces n°29 et 31 en gun métal, la sortie de la tuyère aussi, un brossage à sec avec un mélange de humbrol 53 + humbrol 12 pour donner l'impression du métal chauffé.
                Nous collons les ailes delta, ailerons, les aérofreins, les diverses entrées d'air, les pylônes portent missiles, sans avoir au préalable fait un masticage à divers endroits.
                Les trains d'atterrissage:  Les puits, train avant et train principal seront en gris foncé ainsi que l'intérieur des trappes; les jambes de trains seront aussi en gris foncé, les vérins en chrome silver, les roues, moyeux en vert moyen, et les pneus en noir mat. Les missiles seront en blanc mat avec la pointe en rouge.
                Peinture de la maquette:  Toute la maquette sera en aluminium ainsi que la verrière, le haut de la dérive en vert moyen et nous terminerons par la pose des décalcomanies et le vernis satiné. 
                Le diorama:  Un cadre, oui j'ai bien dit un cadre de 32 cm x 22 cm, on enlève le verre ainsi que le fond, on prend un morceau de carton plume assez èpais et nous représentons un parking à avions avec un peu d'herbe et morceaux de bois, une échelle d'accès (Je remercie Stéphane pour me l'avoir faite, voir Avions et Pilotes n°13 à la page 355 et l'ouvrage la Force Aèrienne Soviétique page 154 pour cette échelle). Pour terminer trois figurines Preiser qu'on aura déguisé en mécanos russes, et pour finir un camion  A3-51 Gaz-51, le tout donne un excellent diorama.
Document pour l'échelle.  Source: Avions et Pilotes 
Document pour l'échelle.  Source: La Force Aérienne Soviétique
               Epilogue:  Bon! que faut-il retenir de cette maquette de la marque maquette, tout simplement que cet avion m'a toujours plu et que nous en voyons pas dans les expositions.
                Il faut prendre son courage à deux mains pour réussir cette maquette, il est vrai que maintenant je peux faire des heures sup...., vu mon emploi du temps. Quand la volonté et le désir de réussir une maquette est là, peut importe la marque et l'échelle, le résultat se voit à la fin n'est-ce-pas.
                Dommage que beaucoup d'avions russe existe en Short Run, à quand un beau Bison M3 dans le style du Tu-95 ou Tu-16 de chez Trumpeter, je sais Amodel l'a sorti mais la encore en Short Run.                
        


Le camion A3-51  Gaz-51
                                                                                                                                        Maquette Military Wheels au 1/72.  Réf: 7208.  

                Maquette en série Short Run et de bonne facture, avec un nombre de 54 pièces. Rien à dire sur le montage tout s'assemble parfaitement, le seul petit reproche à faire, les vitres sont un peu trop épaisses.
                Le moteur est bien représenté, si vous faites comme moi, c'est-à-dire capot ouvert, il faudra patiné ce moteur.
                Pour la peinture:  Pour ceux qui comme moi font des véhicules militaires Russe çà ne change pas, sinon suivre la notice explicative.
                                                                      Malafon
                  





1 commentaire:

  1. Petit détail, certes négligeable au vu des améliorations apportées, mais la maquette est trop courte de ... 3cm ,elle fait 22,5 alors que ce devrait être 25,5 au 1/72. La forme de l'avion est complétement changée !!!!!!! .

    RépondreSupprimer